Mons 2015 en Avignon

Mons 2015Entre le forum Creatives cities, la FabricA numérique et Notre peur de n’être de Fabrice Murgia, Mons 2015 sera bien représentée cet été au Festival Avignon.MONS 2015, PARTENAIRE DE LA FabricA. QUARTIER NUMÉRIQUE-VILLE CRÉATIVE; Le numérique peut être le chemin pour nouer une autre relation avec le public car il est déjà investi de manière familière et quotidienne. Il est un moyen de démocratisation fort comme il est un vecteur d’accélération et d’intégration sociale. Nous souhaitons mettre en place des projets qui contribuent à une meilleure connaissance du Festival en étant acteur de sa recherche. Des spectateurs seront donc invités à produire leur propre réflexion et contenu et à les mettre en forme et en lien via des outils numériques. Il s’agit de travailler à une désinclusion culturelle selon un axe Nord-Sud : un premier axe territorial et un second européen dans la perspective de la collaboration Avignon-Mons

2015. La FabricA numérique est un projet local et international, dont le maillage est issu du rapprochement des corps intermédiaires afin de mettre les habitants et le quartier en travail avec des perspectives culturelles, sociales et économiques.

WEB TV – ÉCOLE DE JEUNES CRITIQUES

Du 4 au 27 juillet, le Festival devient le lieu, le temps et l’objet d’une école de jeunes critiques. Chaque semaine, douze adolescents participent à une formation à l’usage du numérique et des médias : exercice de la critique, du journalisme, du tournage, de l’intégration et de la diffusion web. Ces trois groupes travaillent en équipe pour couvrir le Festival en réalisant des entretiens avec les artistes programmés, des captations de rencontres et de spectacles, des sujets liés à l’organisation et aux métiers du Festival. Pour mener à bien la WEB TV diffusée sur le site internet du Festival, par theatre-contemporain.net, et en complément des Pièces (dé)montées du réseau Canopé, les participants auront comme encadrants des journalistes professionnels et des bénévoles-militants des Ceméa.

EDIT-A-THON – WIKIPÉDIA FRANCE

Partant du principe que toute aide est précieuse, Wikimédia encourage des contributeurs du monde entier à alimenter son site Wikipedia par la création et l’enrichissement d’articles.

Le Festival d’Avignon et Technocité Mons 2015 ont souhaité proposer à Wikimédia d’aider à la création d’une communauté collaborative. À partir des temps forts de la programmation du Festival (spectacles, rendez-vous,…), des apprentis rédacteurs, encadrés par un bénévole de Wikimédia, découvrent les richesses du Festival pour aider à la diffusion de la connaissance : création d’articles, vérification des contenus, admissibilité des articles. Trois Edit-a-thons sont organisés et s’appuient sur deux endroits ressources d’Avignon : la BnF, dont une antenne est située à la Maison Jean Vilar, et la bibliothèque de l’Université d’Avignon. Ce projet est collaboratif et libre.

CREATIVE CITIES, DEUX JOURNÉES DE RÉFLEXIONS SUR LES VILLES CRÉATIVES EN PRÉSENCE DE MONS 2015 ET DE JOËLLE KAPOMPOLE

12 JUILLET À 15H

LA VILLE CRÉATIVE, PROJET DE SOCIÉTÉ-LES ATELIERS DE LA CITÉ

Une réflexion sur les villes créatives ne saurait se développer de manière autarcique. Il est indispensable de situer cette réflexion sur un axe européen Nord-Sud, de Mons à Avignon. Des chefs d’entreprises, responsables politiques, penseurs, sociologues, géographes, urbanistes restituent leurs travaux le 12 juillet à 15h, après quatre séances de travail les 11 et 12 juillet.

Séances de travail des 11 et 12/7 :

• Comment l’investissement culturel peut-il faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs ? Une nouvelle méthodologie d’entreprenariat culturel.

• Identité et diversité pour quel espace urbain ? Comment faire de la diversité une force de créativité et d’innovation sociale ?

• Les villes créatives créent-elles des emplois ?

• Quel est le meilleur niveau de granularité urbain pour favoriser la créativité ?

Après le Festival d’Avignon, les Ateliers de la Cité se déploieront en novembre 2014 à Bruxelles, en 2015 à Mons, puis de nouveau à Avignon.

Organisé par le Festival d’Avignon, le Cercle des Partenaires du Festival d’Avignon, la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Avignon, le Laboratoire d’idées du Forum d’Avignon, Mons 2015 – Capitale européenne de la culture, Relais Culture Europe, Technocité, le Théâtre National de Bruxelles, l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, Villes en Scène/Cities on Stage.

FABRICE MURGIA :UN ARTISTE MONS 2015 DANS LE IN

Fabrice Murgia a une généalogie ouvrière et résistante. Il travaille les exils physiques et visibles comme les exils intérieurs.

Partant d’une écriture du réel, observatrice et très documentée, il convoque un réseau d’images qui dérangent et remuent. Pour Notre peur de n’être, Fabrice Murgia entre en création avec des questions qui ont à voir avec les malaises, les crises et les aliénations propres à notre époque. Parmi les nouvelles générations,

jeunes et moins jeunes, il existe au Japon les hikikomori, ceux qui refusent tout contact avec la société et avec les humains.

Solitude voulue, souhaitée, pour tous ceux qui ne supportent pas la pression sociale trop lourde, trop contraignante. Avec Notre peur de n’être, Fabrice Murgia veut dépasser la vision négative souvent attachée aux nouvelles technologies pour mettre en lumière l’espoir d’un retournement possible qui favoriserait la naissance d’une contre-culture. Selon lui, il n’est plus question de subir, mais de saisir le tournant que représentent ces nouvelles formes de communication. En lisant l’ouvrage du philosophe Michel Serres, Petite Poucette, il a été séduit par l’idée que nous sommes dans une nouvelle mutation à l’égale de celle qui a vu l’écrit prendre la place de l’oral, ou de celle qui a vu l’imprimerie modifier complètement le statut de l’écrit. Pour faire entendre cet espoir au milieu de cette nouvelle mutation, six acteurs « manipuleront la machine théâtrale tant sur le plan technique que narratif » avec l’énergie d’une jeunesse qui se doit d’être « plus raisonnable que ses parents ».

Notre peur de n’être de Fabrice Murgia 21, 22, 23, 24, 26 et 27 juillet à 20h au Gymnase du Lycée Aubanel (Avignon) Production Cie Artara, Théâtre National (Bruxelles) / Coproduction L’Air Libre (Rennes), Comédie de Caen Centre dramatique national de Normandie, Comédie de Saint-Étienne Centre dramatique national, Comédie de Valence Centre dramatique national Drôme Ardèche, Le Groupov (Liège), Maison de la Culture de Tournai / NEXT Festival, Le manège.mons, La Fondation Mons 2015, Capitale européenne de la Culture, Théâtre de Grasse, Théâtre de Liège, Théâtre de Namur, Théâtre des Bergeries (Noisy-le-Sec), Théâtre Dijon-Bourgogne, Le Carré Sainte-Maxime Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie- Bruxelles International, Centre Wallonie Bruxelles / Paris, DIESE # Rhône-Alpes, Eubelius, Fondation BNP Paribas

 

Charline Cauchie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*