Visite Belgo-Néerlandaise

serre001

L’insigne de la Belgian School Combat Survival Centre (SERE)
Eric de Wallens (c)

Les 30 et 31 Octobre 2013, le Lieutenant-Général Alexander Schnitger, commandant de la Force Aérienne (CLSK) Hollandaise et le Général-Major aviateur Claude Van de Voorde, commandant de la Composante Air, ont visité différentes unités des Forces Aérienne dans les deux pays. En Belgique, les Généraux et délégations se sont rendu au Centre de Contrôle et de Reporting (CRC) de Glons, à la Base de Beauvechain et de Melsbroek.

serre003

Le Lieutenant-Général Alexander Schnitger, à gauche et le Général-Major aviateur Van de Voorde à droite.
Eric de Wallens (c)

Aujourd’hui, l’Europe compte 28 pays et parmi ceux-ci plusieurs Armées travaillent ensemble, telles que la Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg, la Hollande, la France, l’Allemagne, en participant à l’Eurocorps ou bien en unissant nos différentes forces ou écoles afin de parfaire l’instruction des femmes et hommes dans les  différentes fonctions de nos armées.
«A long terme, la Politique veut une défense Européenne, explique le Général-Major Aviateur Van de Voorde, et avec cette initiative nous sommes sur le bon chemin. »

 

serre002

La confirmation de l’engagement, à la Base de Beauvechain.
Eric de Wallens (c)

Cette visite a pour but de promouvoir l’initiative de collaboration du Benelux et d’en augmenter la visibilité : « Nous voyageons deux jours à un rythme soutenu afin de constater la situation en matière de coopération entre nos composantes aériennes, déclare le Général Hollandais, tout en évaluant d’autres possibilités pour la poursuivre. Un exemple de collaboration actuelle entre nos deux pays est la concrétisation de l’accord  binational relatif à l’école SERE (Survive, Evade, Resist, Extract) prévue sur la base aérienne de Beauvechain. Les deux nations planifient l’achèvement de sa construction en 2016. »
Ces trois pays travaillent également sur différents dossiers de collaboration. Comme Air Defence Controller (ADC)/Quick Reaction Alert (QRA) et Aircrew Survival Training, entre-autre.

serre004

Les Généraux au poste de contrôle avant l’embarquement à la base de Melsbroek
Eric de Wallens (c)

A la base de Beauvechain, les deux Généraux ont confirmés leur engagement dans une déclaration d’intention remise au Commandant du Combat Survival Centre (CSC), le Capitaine De Wilde.
Les deux délégations ont terminés la journée par la visite du 15ème Wing de Transport Aérien à Melsbroek, c’est une base importante pour toutes les missions de notre armée, en effet les militaires ainsi que le matériel à destination de l’étranger passent par ici, ou presque, la Composante Navale y joue un rôle important également.
Le lendemain, c’était le tour de la Hollande d’accueillir les Belges.

Photographe et reportage : Eric de Wallens

 

C’était il y a 20 ans, Restore Hope

DEFENSE logo objectifmagCe 29 octobre 2013, au Centre d’Entraînement des Parachutistes de Schaffen, à côté de Diest, dans la Province du Brabant Flamand,  pas loin du Limburg, la Défense Belge a organisé une cérémonie pour commémorer sa participation
aux opérations Restore Hope (Rendre l’espoir)
et Unosom (Opération des Nations Unies en Somalie) entre le 12 décembre 1992 et la fin 1993

somallie02

La Carte de la Somalie
(c)Google

En ce début des années 90, les Nations Unies arrivent en Somalie avec 20 pays différents tel que la Belgique, l’Amérique, le Pakistan, la France, l’Italie, l’Egypte, le Maroc, le Canada. La mission a pour but de délivrer le pays du pouvoir anarchique et de sécuriser l’apport alimentaire à la population.
Pour notre pays, les 600 Paras arrivent à partir du 12 décembre 1992, par l’eau, en effet, une compagnie débarquent au port de Kismayo depuis des engins amphibies de l’US Navy, le reste des hommes arrivent entre le 21 et le 24 décembre.
Le A961 Zinnia (Bâtiment de commandement et de soutien logistique), de la Force Navale Belge arrive aussi dans la zone avec des véhicules dont des cvrt (blindé léger).
En plus des Paras et de la Navale, des éléments de la Logistique, du Génie, du Service Médicale, de la Logistique, des Démineurs, les Forces Spéciales (ESR) sans oublier les Troupes de Transmissions, environs 3000 militaires seront sur place

somalie03

Frédéric, Jurgen, Stefan Dominique et Eric
(c)Institut des Vétérans

Malheureusement, ce genre de mission n’est jamais sans risque, 98 militaires, dont 6 Belges sont morts, sans oublier les milliers de victimes civiles
N’oublions pas :
Le Sous-Lieutenant Frédéric Boon du 1 Para, il était à Hoosingo le 12 mars 1993 et a perdu la vie lorsque sa jeep roula sur une mine pendant une patrouille.
Le 1er Sergent Aviateur Jurgen Frausen, Pilote d’Alouette II du 18 Bn Heli Antitank, il est mort le 3 octobre 1993 o Yoon-Toy (Kismayo) lors d’une reconnaissance au sol, victime d’un tir.
Le 1er Sergent Stefan Vandewyngaert du 1 Para, il est décédé le 10 mars 1993 après un accident survenu avec un siège éjectable d’une épave d’avion.
Le Caporal Erik Alain Michiels du 3 Para, il est décédé le 26 février 1994, des suites d’un accident survenu le 26 septembre 1993 à Kismayo.
Le Caporal Eric Kaybanda Noel, du 3L Para, il était à Hoosingoom le 12 mars 1993 et a perdu la vie lorsque sa jeep roula sur une mine pendant une patrouille.

En souvenir de Restore Hope, les militaires d’actives, miliciens de l’époque et les pensionnés étaient invités à cette cérémonie.

Eric de Wallens.
Crédit illustration: L’Institut des Vétérans (c) pour les portraits et Google pour la carte (c)

Le Monument Kusy

kusy001

Le panneau de direction pour rejoindre le Monument Kusy
Eric de Wallens(c)

Le Monument Kusy, quand j’ai vu ce panneau à Baelen, il y a quelques jours je me suis demandé ce que c’était, avant de voir sur ce même panneau un bombardier B-17 et une date, le 30 juillet 1943. Je prends la direction indiquée et me voilà sur un chemin entre deux champs, qui me conduit au monument en question. Il est facile à voir de loin, un drapeau Américain flotte au vent au-dessus.

kusy005

Le Monument Kusy
Eric de Wallens(c)

Baelen est un joli village entre Verviers et Aachen (en Allemagne) dans les Cantons de l’Est de notre beau Royaume de Belgique et à cette époque en 1943, la Guerre n’est pas encore finie et nous sommes toujours sous occupation Allemande.
Quoique dans les airs ce n’est pas tout à fait le cas, en effet,  le ciel de notre pays est régulièrement traversé par l’aviation alliée.

kusy002

En photo, le Lieutenant Kusy
Eric de Wallens(c)

kusy004

Le Monument Kusy en bord du champs
Eric de Wallens(c)

Voilà pourquoi en cette journée du 30 juillet 1943 à 11h15, le bombardier B-17 G Flying Jenny du 379 Bomber Group, appartenant au 525 Bomber Squadron, 8e Air Force, basé à Kimbolton, en Angleterre survole la zone, en revenant  d’une mission de bombardement des usines d’avions Fieseler Storch à Kassel.
Tout l’équipage du bombardier est en alerte, le retour ce passe mal, la chasse allemande les attaques, les 5 mitrailleurs du bord fond cracher leurs armes pendant plusieurs minutes, mais la journée va mal se terminer pour eux, ils ne reverons pas la base Anglaise.

 

kusy003

L’équipage du B-17 pose devant l’avion.
Eric de Wallens(c)

Le B-17 sera abattu dans les environs du monument, il y aura 4 morts :
Le Pilote : 1er Lt Hoveland Lauwrence B, il sera enterré après la Guerre à Washington.
Le Co-Pilote : 2ème  Lt Kusy Staley A, il sera enterré après la Guerre à Arlington. Son corps sera retrouvé non loin du monument et donnera son nom au monument
Le Navigateur : 27ème Lt Johnston William David L, il sera enterré, après la Guerre, en Belgique, à Henri-Chapelle, à quelques kilomètres d’ici.
Le mitrailleur de la tourelle dorsale : T/Sgt Denny Carl L, il sera enterré après la Guerre en Illinois.
Le reste de l’équipage sera fait prisonnier :
Le 2ème Lt Bombardier Williams David L.
Le T/Sgt Opérateur Radio Williams Stanley
Les S/Sgt Mitrailleur (Tourelle ventrale, centre droit et gauche, ainsi que la queue) Manista Stanley F, Blanton Joseph W, Oman Andrew J et Wamsley Thiel.

Une cérémonie en mémoire de ce jour et de ces hommes est organisée régulièrement en présence de responsable politique de la Commune et de plusieurs portes-drapeaux.

Photographe et reportage : Eric de Wallens (c)

Florennes change de Commandant

florennes001

Le Colonel Aviateur BEM Thierry Dupont.
Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Chouette me revoilà en milieu militaire, il y avait longtemps que je n’avais plus réalisé de reportage ABL au sein de l’Armée Belge. Et pour un retour, c’est à la base aérienne de Florennes que je suis allé pour la remise de commandement du 2ème Wing Tactique.

 

florennes002

Le Général Aviateur er. Florkin intervieuwé par Nathalie Guilmin journaliste à la RTBf
Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

En effet, ce vendredi 18 Octobre 2013 vers 15h00, Le Colonel aviateur BEM (Breveté d’Etat-Major) Michel Colles remis ses fonctions de Chef de Corps, qu’il occupait depuis trois ans à un autre Colonel aviateur BEM, Thierry Dupont. Et c’est une tradition à l’Armée, cela s’accompagne toujours d’une cérémonie militaire en présence de nombreuses autorités militaires tel que le Lieutenant-Général Aviateur en retraite, Florkin qui représentait le Ministre de la Défense Pieter De Crem, mais aussi d’ancien Chef de Corps comme le Général-Major Aviateur BEM en retraite Michel Audrit. N’oublions pas non plus les invités civils ou les quelques militaires étrangers.

florennes003

Le Colonel Aviateur BEM Michel Colles passe en revue ses troupes.
Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Ces deux militaires totalisent des milliers d’heures de vol sur plusieurs modèles d’avions, 3600 pour l’ancien Chef de Corps et plus de 2000 heures pour le nouveau. Tout au long de leur carrière, ils ont effectués plusieurs formations, ou commandements en Belgique et à l’étranger.

florennes004

Le Colonel Aviateur BEM Michel Colles décore 7 Vétérans d’Afghanistan.
Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

J’ouvrais cet article en parlant de Florennes, pour nous en Belgique, nous s’avons que c’est une ville en Province de Namur, mais à l’autre bout du net ? Eh bien voilà qui est précisé, mais savez-vous aussi que l’origine de cette base remonte à la Seconde Guerre Mondiale, en effet, en 1942, les allemands décident de construire une base de la Luftwaffe pour la chasse de nuit, c’est ainsi que la première piste fut terminée en mars 1943. Suite à l’évolution de la guerre les allemands l’abandonnent fin août 1944 et le 7 septembre de la même année, elle devient américaine pendant un an. Il faut attendre le 28 juillet 1947 pour que la Belgique la reprenne pour y installer les premiers avions qui seront à l’origine de la Force Aérienne dont le premier Commandant, un héros de la guerre, était le Major Aviateur Raymond Lallemand D.F.C and bar. (Distinguished Flying Cross).

Reportage et crédit photo : Eric de Wallens.

2000 Soldats à Bergen-Höhne

bergen01

Daniel Orban@DGCOM/Créa

C’est du 11 au 25 octobre 2013 que 2000 hommes provenant principalement de la Brigade Médiane de Marche-en-Famenne, dans la Province de Luxembourg, en Belgique, mais aussi d’une compagnie Hollandaise du 17e Pantserinfanteriebataljon Garderegiment Fuseliers Prinses Irene est en manœuvre à Bergen Höhne du 11 au 25 octobre 2013.

bergen02

Daniel Orban@DGCOM/Créa

Je disais, »La Brigade Médiane » ??? Direction le Larousse où je lis : adj. (Lat. Médius. Qui est au milieu, qui se trouve au milieu. Ah ! Des militaires qui se trouvent au milieu, oui mais au milieu de quoi ?  Je ne cherche pas plus loin, ce n’est pas le but de ce reportage, mais juste une idée du Ministère de la Défense pour donner un nouveau nom à la 7ème Brigade. Je ne vais pas rouvrir le dossier, cela ne va pas changer le but de cet exercice d’entrainement sera axé, entre autre, sur l’utilisation des systèmes d’armes des véhicules AIV (Armoured Infantry Vehicle) et MPPV (Multi Purpose Protected Vehicle). Un FTX (Field Training Exercice ou Exercice d’Entraînement sur le Terrain), pour évaluer le Bataillon de Chasseurs Ardennais, sera également organisé.

bergen03

Daniel Orban@DGCOM/Créa

Voilà pourquoi ce voyage de presse a duré une heure en avion et pratiquement la même chose en bus pour arriver en Allemagne, dans la Basse-Saxe au camp de Bergen-Höhne. Aujourd’hui, c’est une base Otan, mais à l’origine, ce camp a été ouvert en 1934 pour l’entraînement de la Wehrmacht, en 1945 l’armée Anglaise s’empare de ce camp et à ce jour elle y est toujours casernée. L’armée Belge y vient tous les ans depuis bien longtemps pour parfaire la formation de ses soldats et cette année c’est donc pendant une quinzaine de jours en ce beau mois d’octobre qu’elle est à nouveau sur le terrain.

Eric de Wallens

Crédit photos : Daniel Orban DGCO/Créa