Françoise Nesse, une Grande Dame de l’Art Animalier

nesse01

Françoise dépose un loup sur sa feuille

Françoise Nesse est aussi gentille que modeste et son talent n’a d’égal que celui de Carl Brenders, également peintre animalier Belge qu’elle admire. Carl est l’un des meilleurs peintre animalier au monde, nul doute qu’elle le suive de très près sur cette voie. Elle est née dans la Gaume Belge, à Saint-Mard, le 7 Septembre 1957 ; ses parents l’ont emmenée au Congo-Belge (RDC depuis le 30 juin 1960), à Coquillatville (actuelle Mbandaka),  pour les trois premières années de sa vie. Au terme de ses études en Europe, elle a installé son « atelier » à Bruxelles, non loin du Heysel. La porte d’entrée est à peine ouverte, que Kiwi, une jeune et adorable perruche, aux yeux vifs et brillants, jase si fort qu’il faut la saluer en premier. Elle va alors se blottir dans un coin de sa cage et lance un « coucou » aigu ! « De cette période tropicale, je n’ai que deux souvenirs animaliers : un chien bien vivant et un autre, en peluche », dit Françoise tout en calmant ce bel oiseau aux plumes soyeuses.

Rien ne laissait présager…

Timide, elle n’apprécie pas trop les interview et compte sur son intarissable compagnon pour répondre à sa place… « c’est qu’il m’est beaucoup plus facile de peindre durant des heures et des jours que de devoir affronter les questions pour parler quelque peu de moi et surtout de mon passe-temps préféré qu’est la peinture animalière ».

nesse02

Françoise au bord de la rivière Koortenay, en Colombie Britannique

Très jeune, Françoise a pratiqué le dessin avec passion. Plus tard, elle a suivi des cours aux Arts Décoratifs, puis a fait un graduat en Graphisme, au « 75 » à Woluwé-Saint-Lambert, commune de Bruxelles. Ces études lui ont permis d’avoir un métier dans le secteur de l’impression où elle a également appris la photogravure et le maniement des PC et des Mac. Elle ne peut, hélas, pas encore vivre de son art et la crise, en Europe, ne modifie pas cette situation ; il lui faut donc s’en tenir au bon  vouloir d’un employeur… Si elle n’est pas encore auprès des plus grands peintres animaliers de Grande Bretagne, des Etats Unis d’Amérique et même d’Afrique du Sud, Françoise Nesse a, néanmoins, été remarquée au Canada anglophone où elle est heureuse de retourner annuellement pour y passer de longues vacances, depuis quatorze ans. Ses tableaux et éditions d’art sont vendus dans l’Etat de l’Alaska, en galerie, à Ankorage comme à Haines. Françoise apprécie énormément l’accueil chaleureux qui leur est fait, si loin !

nesse03

Kiwi – Photo de Stéphan Salberter (c) 2013

nesse04

Grizzly à la chasse au saumon – Photo Stéphan Salberter (c) 2013

nesse05

Le Randonneur – Grizzly – Peinture Françoise Nesse (c) – Photo S. Salberter (c)

Avec Stephan, son compagnon et son mentor, elle a parcouru la Colombie Britannique, l’Alberta dont Calgary est la plus grande ville, le Yukon, et l’Alaska ; ils s’y déplacent, de la fin du mois d’août à la fin du mois de septembre, par tous les temps, en voiture de location suffisamment grande pour pouvoir y dormir, y manger et mieux observer les animaux.
Stephan précise que « Françoise ne peindra jamais un animal, ne fusse qu’un petit oiseau, sans l’avoir longuement observé ». Excellent photographe animalier, il est aussi son documentaliste par les plus de 20.000 diapositives et photographies animalières qu’il a faites pour servir la mémoire de Françoise… « J’ai un choix fantastique pour réaliser mes compositions de tableaux, au moyen de plusieurs d’entre elles » et elle ajoute : « j’apprécie beaucoup d’être là-bas à cette période de l’année, les couleurs de la nature sont plus vivent dans les tons d’automne, sans être les mêmes d’une année à l’autre selon que la nature est en avance ou en retard ». Elle poursuit en racontant ses nombreuses visions d’animaux : l’ours noir plus petit et trapu que le Grizzly énorme et muni d’une bosse sur le dos ; les loups aux poils noirs, fauves et blancs, plus haut sur pattes que leurs congénères européens ; la splendeur et la majesté des rapaces… Stéphan raconte qu’ils ont vécu tant d’événement émaillés de nombreuses anecdotes extraordinaires que les soirées au coin du feu ne manque pas de piments : la vision d’un ours Kodiac dans le Yukon, en Colombie Britannique, d’un Balbuzard en Alberta, des loups méfiants, d’un jeune Wapiti fougueux, à 4 mètres d’eux… Il me narre trois d’entre elles « lors d’une de nos randonnées, Françoise marchait à quelques mètres devant moi et tout d’un coup est arrivé, entre nous de je ne sais d’où, un grizzly qui marchait d’un air déterminé sans même s’intéresser à notre présence ; Françoise n’a rien vu, je n’en menais pas large… » et une autre « un soir que nous dormions dans la voiture, elle a été fortement bousculée ce qui nous a un peu effrayé, le lendemain matin nous avons vu les empreintes d’un ours responsable de ces heurts ; peu après, nous avons entendu un fort bruit sur le toit du véhicule, arrêté près d’un conifère, c’était un écureuil qui commençait ses réserves pour l’hiver en arrachant des pommes de pin qui tombaient…sur nos têtes ».

nesse06

Tatanka – Bison canadien – Peinture Françoise Nesse (c) – Photo S.Salberter

nesse07

Rencontre Sauvage – Loup canadien – Peinture de Françoise Nesse (c) – Photo de S. Salberter (c)

Tandis que nous bavardons, je remarque un pygargue à tête blanche, aussi réel que nature, dominant le salon de son puissant regard inquisiteur, Françoise précise aussitôt : « les yeux ont pour moi une importance primordial dans toutes mes peintures et dessins ; ils sont l’essence même de chacune de mes oeuvres. Leur beauté, la profondeur des regards, traduit tous les sentiments et trahit les comportements ». En fait, ils sont les leitmotive de ses peintures hyperréalistes et attirent immédiatement notre regard.
Je me souviens de la première fois où Françoise est venue me voir lors d’une exposition internationale, ANIM’ART, que j’organisais à Bruxelles, à la Galerie Bortier, en Juillet 1997. Accompagnée par son compagnon, ce fut avec une grande timidité angoissée qu’elle me montra des photos de ses œuvres déjà de bonnes compositions ; elles étaient à des années lumières de ce que Françoise Nesse crée actuellement. Dès 1998, elle exposait au sein de ANIM’ART. Deux ans plus tard, elle rencontra l’illustre Carl Brenders qui lui prodigua quelques judicieux conseils tel, entres autres, celui d’aller découvrir la Nature du Canada afin d’observer les animaux sauvages de plus près. C’est ainsi qu’au cours des ans, Françoise nous offre à voir, entre autres, un Puma, des Loups, un jeune Wapiti, des ours Grizzly, un bison dans toute la force de sa réputation ou des rapaces splendides, vus en pleine liberté. Ce qui ne l’empêche pas d’être séduite par le regard quémandeur d’un chat où par la boulimie d’une biquette. Françoise affine sa technique à une telle rapidité, qu’en Belgique, certains de ses pairs s’en alarment. En 2002, lors de l’exposition organisée par l’Académie Européenne des Arts de Gembloux, quatre « Prix » lui ont été attribués, mais elle en a obtenu beaucoup d’autres tant en Belgique qu’en France.

nesse08

Affiche de l’exposition « Duo des Sommets » – 2006 – (C) Françoise Nesse et Serge Lombard – Editrice responsable : Henrianne van Zurpele – 2006

«C’est au début des années 80’ que j’ai commencé à créer des compositions d’animaux et de personnages réunis, peu à peu j’ai ajouté des détails de plantes, d’arbres ou de paysages. Le côté mystérieux de la Nature m’a toujours fascinée ». Si, à ses débuts, Françoise travaillait uniquement aux crayons de couleur, elle a, rapidement, prudemment amélioré sa technique mixte au fil des ans ; elle tend à de plus en plus employer la gouache : « Je commence à construire le motif à l’aquarelle tout en maniant encore les crayons » explique l’artiste peintre, « et chaque nouveau tableau m’est un défit ; je m’offre de temps à autre une récréation… à la mine de plomb ». Françoise manque de confiance en elle, doute en permanence, tout en étant capable de tout ; c’est ce qui la fait prodigieusement progresser dans son art.

Au mois d’août 2006, Serge Lombard, sculpteur français en taille directe, lui a proposé de l’accompagner pour une exposition qui s’est tenue dans le sud de la France, à Camaret-sur-Aygues, aux portes d’Orange ; la presse locale avait accueilli avec enthousiasme ce duo « Pour la première fois en région PACA » qui fit grande sensation : deux autodidactes purs, en recherches autant qu’en doutes permanents !

Henrianne van Zurpele – texte © et photographies de Stephan Salberter ©

www.nesse.bewww.stephanature.comwww.anim-art.net /Serge Lombard

Test des sirènes le jeudi 2 janvier 2014

ibzlogo

Service Public Fédéral Intérieur

Le prochain test trimestriel du réseau des sirènes électroniques sera effectué par le Centre de Crise du Service Public Fédéral Intérieur, le jeudi 2 janvier 2014 entre 11h45 et 13h15. En 2014, les tests sonores auront encore lieu les jeudis 3 avril, 3 juillet et 2 octobre. L’objectif des sirènes est d’alerter la population en cas de situation d’urgence.
Le réseau des sirènes géré par l’Intérieur est actuellement composé d’environs 570 sirènes. Le réseau peut être utilisé pour alerter la population en cas de situation d’urgence. Les sirènes sont installées autour des sites nucléaires et des entreprises Seveso seuil haut.

Lorsque vous entendez une sirène lors d’une situation d’urgence, le bon réflexe est de rentrer ou de rester à l’intérieur et de suivre les recommandations des autorités fournies notamment via les médias.
Les sirènes sont régulièrement testées afin d’avoir la certitude qu’elles fonctionnent en situation d’urgence. Un test silencieux est réalisé chaque jour, test que ne peut entendre l’oreille humaine. Tous les premiers jeudis du trimestre par contre, un test audible est réalisé. En 2014, les tests sonores auront encore lieu les jeudis 2 janvier, 3 avril, 3 juillet et 2 octobre.
Au moment de l’essai, la sirène diffusera un signal d’alerte. Il s’agit d’un son modulé strident qui est répété après une brève interruption. Elle diffusera ensuite un message oral dont le contenu sera «signal d’essai».
Au moment du test, le signal d’alerte durera environ 1 minute. En situation réelle d’urgence, le signal d’alerte durera environ 3 minutes et peut également être répété plusieurs fois.
La population pourra obtenir des informations sur ces essais via le numéro gratuit 0800-94 133 (le 2 et 3 janvier, de 9h à 16h). Les habitants pourront également faire part de leurs observations à alerte@ibz.fgov.be . Les sourds et malentendants peuvent s’inscrire via www.telecontact.be afin de recevoir un SMS d’alerte.
Le résultat technique du test de sirènes sera disponible dans l’après-midi du 2 janvier sur le site du centre de crise >>> CLIC <<<

Belga

L’école belge des majordomes

logomajordomesL’école belge de majordomes se lance à la recherche de 200 majordomes pour des postes en Belgique et à l’étranger. Depuis son ouverture dans le courant de l’année 2013, l’école a reçu de très nombreuses demandes de placement de majordomes
La demande en majordomes européens formés professionnellement est en pleine explosion, précise son directeur, Vincent Vermeulen. Pour quelques projets spécifiques, rien qu’en Chine, nous allons déjà recruter 160 majordomes dans les 24 prochains mois. La France est également un gros marché pour nous, notamment autour de la Côte d’Azur et dans certaines stations de ski mondaines comme Courchevel. En Belgique aussi, nous plaçons des majordomes, par exemple dans les ambassades, soit à temps plein, soit pour des tâches occasionnelles. »

L’école belge de majordomes recherche 200 majordomes

Plusieurs étudiants issus de la première promotion travaillent déjà comme majordomes ou ont été présentés à des employeurs potentiels. « Lors de notre première formation, nous avons accueilli dans notre école quelqu’un qui était actif depuis 10 ans dans le secteur des technologies de l’information et qui voulait littéralement changer de vie, explique Vincent Vermeulen. Aujourd’hui, il travaille déjà depuis deux mois en Chine à un haut niveau, en même temps que plusieurs autres de nos étudiants. »

Avec seulement une poignée d’écoles de majordomes à travers le monde, l’école belge joue la carte de l’innovation dans un vieux métier. L’école travaille à la conception d’une plateforme internet unique pour continuer à informer les étudiants, anciens et actuels, ainsi que d’une application pour smartphone permettant d’organiser la gestion d’une maison avec une précision d’horloger. La prochaine formation débutera le 12 janvier avec une nouvelle promotion d’étudiants enthousiastes belges et étrangers. Il ne reste plus qu’une seule place, pour celui qui se décidera vite.

Belga
Pour en savoir plus >> Clic <<

Un os d’auroch découvert à L’Hôpital Saint-Jean

os1

GdW(c)

Alain Malarange, l’agriculteur qui exploite la parcelle sur laquelle sera implantée la station d’épuration à L’Hôpital Saint-Jean (commune de Sarrazac, 46600) a trouvé récemment un os aux apparences anciennes. Il était à l’endroit exact où la tranchée a été creusée pour pratiquer le test de traçage de l’eau en janvier 2011. Après une courte période d’identification, et d’incertitude, le Service Régional d’Archéologie (SRA à Toulouse) confirme qu’il s’agit bien d’un os d’auroch ou peut-être de bison. Dans les deux cas, il est daté entre -17 000 et -10 000 ans. Claude Lemaire, préhistorien réputé dans la région, l’a vu et n’a aucun doute. Pour lui, il s’agit bien d’un os d’auroch.

Il est plus que probable qu’un gisement préhistorique est présent dans cette parcelle. On observe en effet une loupe dans le périmètre. Le préhistorien a également trouvé, au même endroit, de l’ocre lorsqu’il s’est rendu sur place. Une trace de vie humaine n’est donc pas à exclure. La découverte a naturellement été déclarée à la Mairie de Sarrazac aussitôt la confirmation obtenue. Il faut rappeler à tous les « amateurs » que les fouilles sont interdites sans accord du SRA et que la Loi prévoit que tout fouilleur non autorisé fasse l’objet de poursuites judiciaires.
Ce pourrait-être une découverte importante pour compléter la connaissance de Lascaux (situé à moins de 80 km de L’Hôpital Saint-Jean). Selon le Bulletin Préhistoire du Sud-Ouest, « Les recherches en paléontologie montrent que l’on ne trouve quasiment aucun vestige osseux d’aurochs dans la région de Lascaux, et ce sur une période allant du Solutréen supérieur au Badegoulien ».

os3

L’Hôpital Saint-Jean
GdW(c)

Après plusieurs conversations téléphoniques avec le Service régional d’archéologie, il apparaît clairement que la décision de ne pas procéder à des fouilles préventives dans L’Hôpital-Saint-Jean a été prise sur la base de renseignements erronés. En effet, le SRA de Toulouse ne dispose d’aucune information relative à la richesse archéologique du sous-sol du village. En outre, il apparaît que la carte archéologique du Département du Lot est muette au sujet du village. Si l’on ajoute à ce triste tableau le manque d’effectif et de moyens financiers, on comprend mieux le peu d’empressement à réaliser les fouilles en principe obligatoires avant tout travaux publics importants.
Or, plusieurs publications attestent du contraire, ainsi que les anciens du village. Madame Guély, Présidente de la Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze, qui a beaucoup étudié la région et particulièrement la commune de Sarrazac, le confirme. Elle vient de rédiger quelques pages de synthèse pour appuyer la démarche du Collectif pour un assainissement durable et respectueux des Sarrazacois auprès du SRA.

os2

GdW(c)

Le collectif demande la suspension des travaux jusqu’à la réalisation de véritables fouilles archéologiques sur tout le tracé des canalisations et sur la parcelle de la station d’épuration.
Il n’y a aucun enjeu économique lié aux travaux d’assainissement qui peuvent parfaitement être reportés jusqu’au moment où l’on connaîtra le résultat de ces fouilles.
Il y a par contre une formidable chance de développement touristique. Il y aussi en jeu la possibilité d’améliorer la connaissance de la préhistoire et de l’histoire de la région, ainsi que de Lascaux. Ce serait dommage de ne pas la saisir.
Le patrimoine, l’artisanat, la gastronomie et la beauté des paysages sont les seules richesses naturelles susceptibles de créer du développement économique local et de rendre la commune plus attractive. Il faut les préserver et non les démolir.

Vous pouvez liker la page Facebook du Collectif pour soutenir notre demande de fouilles dans le village, ainsi qu’à l’endroit de la découverte de l’os. Curieusement cela n’est pas encore certain.
Si vous n’avez pas de compte Facebook, faites exploser le compteur de notre blog.

Gérard de Wallens
Sarrazacois d’adoption, porte parole du collectif.
Crédit illustration: GdW(c)

A lire aussi:
Le blog du collectif
La Dépêche
La Montagne

Risque d’attentat en Belgique

ibzlogo

Service Public Fédéral Intérieur

Ce lundi 30 décembre, plusieurs médias font référence à une menace potentielle en Belgique. Les différents services de police et de renseignements ainsi que le parquet fédéral en sont informés. Analyse de la Menace (OCAM). Une réunion de coordination a eu lieu au Centre de crise du SPF Intérieur, au sein de laquelle les informations disponibles ont été échangées entre les services concernés. Le parquet fédéral a ouvert une enquête judiciaire.

Suivi de la menace – 30 décembre 2013

Sur base de l’évaluation réalisée par l’OCAM, les accords nécessaires ont été conclus en ce qui concerne les mesures préventives de sécurité. L’évaluation conduit à l’heure actuelle à une augmentation de la vigilance sans modification du niveau de la menace.
Les services de police et de renseignements suivent la situation de près et sont vigilants, comme ce fut le cas ces derniers mois pour d’autres situations semblables.

Belga

Emballage cadeau Coca-Cola

cocapub

Belga(c)

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Coca-Cola et Duval Guillaume Modem ont conçu un affichage évènementiel avec la collaboration de Clear Channel. L’affichage propose un poster fait en papier-cadeau, permettant aux passants de tirer sur ce poster et d’en couper un morceau pour emballer leurs cadeaux. Sur ce papier-cadeau spécialement désigné pour l’occasion, on y retrouve bien sûr la célèbre ligne ‘Open Happiness’, laissant donc à tout un chacun le plaisir de littéralement ‘ouvrir du bonheur’ le soir de Noël.

Pour ouvrir de l’happiness, il faut d’abord l’emballer

C’est la première fois que du papier-cadeau est offert de cette manière, un primeur absolu, ‘Only Coke can do’.
Cet affichage sera installé dans les shoppings centers des grandes villes du pays, pendant la semaine de Noël.

Localisations:

– City 2 Brussel
– Toison d’or Brussel
– Shopping Zuid Gent
– Shopping K Kortrijk
– Belle Ile in Luik

Belga©
Crédit illustration Belga©

Loulan en 3D

loulan

Belga(c)

Sous l’égide de la société cinématographique et télévisuelle Legend Loulan (Pékin) agissant en tant qu’agence de production principale, et appuyé par un investissement de 300 millions de yuans (environ 50 millions USD), ce film épique en trois dimensions sera entièrement réalisé au moyen d’une technologie numérique de tournage 3D. Les régions situées au nord et au sud de Tianshan, dans la province du Xinjiang, serviront de paysage au film. Post-produit par la meilleure équipe de production d’effets spéciaux au monde, le film devrait commencer à être tourné en 2014, et être lancé au travers d’avant-premières mondiales en 2015. Le réalisateur du film et le panel d’acteurs y figurant seront annoncés après le Nouvel an chinois.

Cérémonie de lancement du film d’aventure en 3D Loulan à Pékin

Au sein du hall d’entrée de la conférence, deux superbes chevaux Akhal-teke ont accueilli les invités, ayant également posé sur les photographies d’invités. Lu Shijun, directeur général de Legend Loulan, a révélé que la Société avait conclu plusieurs contrats auprès d’un certain nombre de haras élevant des chevaux Akhal-teke. Ces haras fourniront plus de 100 chevaux Akhal-teke dans le cadre du tournage de récit épique.

L’atmosphère Loulan ancestrale qui existait il y a plusieurs milliers d’années a véritablement envahi l’espace du hall de la conférence. L’organisateur de l’événement a su recréer les légendes de Loulan au travers de scènes, de vidéos et d’images soigneusement élaborées, illustrant cet autre temps. Les danseurs de groupes artistiques professionnels du Xinjiang sont parvenus à transcender les sentiments amoureux de Loulan au travers d’une merveilleuse chorégraphie. Plusieurs top modèles originaires de Chine et de plus de 10 pays à travers le monde ont revêtu les tenues associées aux style de l’ancienne route de la soie, suscitant le plus grand enthousiasme parmi les spectateurs.

Au début du mois de novembre, les membres de l’équipe de production initiale ont franchi le dangereux site du Lor Nor pour tourner un documentaire au sein de la région ancestrale et légendaire de Loulan. Cette vidéo a émerveillé le public lors de la cérémonie.

Au cours de cette cérémonie d’ouverture, le directeur de Legend Loulan a annoncé un projet de financement de quatre millions de yuans (environ 660 000 USD) au son du thème de la bande originale de Loulan, dont un million yuans (environ 165 000 USD) pour la composition de la musique du film, un million de yuans pour l’écriture des paroles, un million de yuans pour la voix masculine, et un million de yuans pour la voix féminine. Les détails de cette sollicitation sont disponibles sur le site Web officiel de la Société.

Le producteur en chef Gao Jun a donné une présentation du film, développant une explication sur ce titre exotique ainsi que sur le contenu unique du projet, précisant les aspects pour lesquels ce film comptera parmi les cinq « grandes premières » de l’histoire cinématographique internationale : premier film d’aventure intégrant la chronologie complète de la civilisation chinoise au sein du récit, premier scénario expliquant le mystère existant derrière la disparition du pays ancestral de Loulan, premier film panoramique racontant l’histoire fructueuse de la route historique de la soie, premier film artistique démontrant le haut degré de communication et de coopération qui existait en réalité autrefois entre les cultures chinoise et occidentale, et enfin premier film de batailles impliquant des centaines de chevaux Akhal-teke.

Le producteur général du film Yang Rui a commenté : « L’industrie cinématographique chinoise est entrée dans un véritable âge d’or de développement prospère. Loulan réunit toutes les conditions préalables ainsi que toutes les perspectives de marché généralement associées aux plus grands blockbusters commerciaux internationaux, combinant une bande originale d’exception, une intrigue soignée et passionnante, une photographie grandiose, ainsi que des histoires connues dans le monde entier. De plus, les jeux sur Internet et jeux sur mobile dérivés du film, en parallèle de plusieurs autres produits personnalisés, seront lancés selon un calendrier judicieusement élaboré, à la suite des avant-premières du film. Au sein d’un monde attendant encore que la Chine fasse ses preuves autour d’un film commercial d’aventure applaudi à l’échelle planétaire, Loulan est en bonne voie pour devenir une révolution historique et ouvrir au monde une fenêtre leur permettant d’en apprendre davantage sur la culture chinoise dans toute sa richesse. »

Belga©
Crédit illustration : prnasia.com ©

Bastogne et son char Sherman

barracuda01

Le char Sherman sur la Place Mac Aulliffe à Bastogne.
Eric de Wallens(c)

Barracuda, Audace et Célérité. Non,  non, cela n’a rien à voir avec un certain feuilleton Américain des années 80, l’Agence Tous risques. C’est une histoire vraie et passionnante d’un char connu aujourd’hui mondialement, celui d’un char Sherman M4 ayant subi les assauts de la seconde guerre mondiale. Profitant d’un séjour prolongé dans les Ardennes Belges, nous nous sommes intéressés à son histoire !

Voilà comment nous avons commencés une série de trois articles sur ce char Sherman en 2008. Ils sont toujours lisibles dans nos archives et en cette période hivernale, nous avons décidés de les remettre à l’honneur, en effet, il y a 69 ans, pendant l’hiver 1944/1945 c’était la Bataille des Ardennes et l’un des symboles de cette période de la Guerre, c’est le char qui trône fièrement sur la Place Mac Auliffe connue aussi par les Bastognards sous le nom de Place du Carré.

Je vous propose de revenir sur cette page afin d’avoir accès aux trois articles par un simple clic sur les liens.
En effet, les liens existants sur ces trois reportages sont morts suite à diverses migrations sur différents hébergeurs et impossible à réparer.

Barracuda, Audace et Célérité 01

Barracuda, Audace et Célérité 02

Barracuda, Audace et Célérité 03

Bonne lecture…
Eric de Wallens

L’AFSCA s’implique dans les exportations belges

afsca_flashL’Agence alimentaire est prête à assumer encore davantage son rôle de coordinateur au niveau de la sécurité alimentaire dans le cadre de l’exportation. Elle souhaite ainsi permettre à des initiatives ambitieuses d’aboutir, comme par exemple food.be, qui promeut les exportations belges

Ces dernières années, à l’initiative de Sabine Laruelle, Ministre des PME, des Indépendants et de l’Agriculture,  l’AFSCA a entrepris différentes actions afin d’optimiser ses services dans le but de rencontrer les aspirations des entrepreneurs belges actifs dans la chaîne alimentaire qui s’engagent de plus en plus dans l’exportation.

A cet égard, le service « relations internationales » de l’Agence a été renforcé et réorganisé. Les informations liées à l’exportation ont également été adaptées sur le site web de l’AFSCA.
L’Agence alimentaire est convaincue que le succès des exportations belges dépend de l’étroite collaboration de tous les maillons concernés (entreprises, administrations fédérales et régionales). C’est pourquoi l’AFSCA a pris l’initiative, avec tous les partenaires concernés, de passer des accords efficaces concernant une approche commune de la promotion des exportations et la fixation de priorités. Les résultats de cet exercice intensif ont été présentés lors d’une séance plénière, le 04 décembre 2013, par les présidents des groupes de travail qui représentent aussi les secteurs professionnels.

Force est de constater que les mesures adoptées portent leurs fruits.

Il s’agit par ailleurs de souligner l’adoption de 54 nouveaux certificats d’exportation, soit plus du double par rapport à 2012.
Le système de certification électronique BECERT sera mis en service dans le courant de 2014. Cela impliquera une énorme simplification pour la demande et la délivrance de certificats d’exportation. Ce système de certification est également un instrument très important pour la collaboration avec les autorités de pays tiers comme la Chine. Dans cette optique, l’année prochaine, l’Agence alimentaire entreprendra des actions afin de concrétiser les premiers entretiens exploratoires avec ses homologues chinois dans un accord officiel de coopération.

Une étroite collaboration avec des pays tiers renforce le respect et la confiance mutuels. L’AFSCA est convaincue que la confiance de ces pays en notre système de sécurité alimentaire est bénéfique aux exportations belges.

Outre une importante visite rendue en Chine, l’Agence alimentaire a également organisé en 2013, en collaboration avec nos ambassades, des missions à Taïwan et au Vietnam, où des possibilités de coopération future ont également été explorées et où des accords d’exportation concrets (entre autres les exportations de viande de volaille, de porcs et de produits végétaux) ont été obtenus.

L’Agence alimentaire souligne que ces résultats ont uniquement pu être atteints grâce à la collaboration étroite et constructive avec tous les partenaires concernés et qu’elle a entièrement confiance en l’évolution sur cette voie.

Belga

Un nouveau navigateur pour Windows Phone

prnewswireMaxthon, éditeur international de logiciels développant des navigateurs Web de pointe, a annoncé aujourd’hui le lancement de son tout nouveau navigateur pour Windows Phone. Cette nouvelle version offre une performance et des fonctions de navigation améliorées, notamment une restauration rapide des onglets et des options de personnalisation qui facilitent et accélèrent la navigation sur un smartphone sous Windows tout en la rendant plus agréable.

« Chaque plate-forme rencontre ses propres difficultés en termes d’utilisation et Windows Phone ne déroge pas à la règle », a déclaré Jeff Chen, directeur général de Maxthon. « Cette nouvelle version vise, comme de coutume, à résoudre les problèmes d’utilisation de la plate-forme afin d’offrir la meilleure qualité de navigation possible sur Internet pour cette plate-forme. »
Fort des échos des utilisateurs du monde entier, le navigateur mobile de Maxthon pour Windows Phones offre une qualité d’utilisation supérieure et les fonctionnalités suivantes :
Restauration des onglets : en un clic, accédez et restaurez aisément la dernière page consultée
Barre de progression : suivez facilement l’impressionnante vitesse de chargement des pages de Maxthon
Défilement fluide : passez aisément et très naturellement d’une page à l’autre
Couleur de l’interface utilisateur personnalisable : choisissez une couleur sur mesure pour une personnalisation accrue
Utilisation optimisée de la mémoire : bénéficiez de ce qui se fait de mieux en matière de navigation Internet sur Windows Phones. Utilisez plusieurs onglets simultanément sans observer de perte de vitesse ni craindre de blocage
« Selon une estimation prudente, 2 milliards de smartphones environ seront commercialisés en 2014. Les analystes de chez Gartner estiment que 15 % d’entre eux seront des Windows Phones », a indiqué Karl Mattson, responsable des activités internationales de Maxthon. « Nous sommes très heureux d’être en mesure d’offrir à ces clients potentiels un navigateur Web ultra performant qui leur procurera une véritable satisfaction. »

Maxthon a par ailleurs récemment annoncé le lancement de son tout nouveau navigateur pour PC sous Windows qui grâce à sa vitesse d’exécution supérieure affiche les pages Internet et gère les téléchargements plus rapidement que n’importe quel autre navigateur au monde. Dans un environnement Internet en mutation rapide, Maxthon continue de proposer des innovations de pointe conçues pour offrir la meilleure qualité de navigation possible en répondant aux besoins des consommateurs en ce sens.

Pour télécharger Maxthon pour Windows phone
Pour télécharger Maxthon pour Windows
Pour télécharger Maxthon pour Android 
Pour télécharger Maxthon pour iPhone ou iPad   

Belga