La France et la Wallonie mobilisé pour les handicapés

handiwalfraDans le cadre du débat actuel sur l’hébergement des personnes handicapées françaises en Wallonie, Eliane Tillieux, Ministre wallonne de la santé, de l’action sociale et de l’égalité des chances, et Philip Cordery, député des Français du Benelux, souhaitent couper court aux généralisations et aux amalgames qui circulent actuellement . Philip Cordery veut tout d’abord remercier la Belgique d’accueillir ces personnes, ainsi que les accompagnants, éducateurs spécialisés et travailleurs sociaux pleinement investis dans leurs missions et réalisent un travail remarquable au quotidien. Dans la plus grande majorité des établissements, les personnes handicapées françaises reçoivent un accueil de qualité dans des centres chaleureux au personnel compétent.

La France et la Wallonie mobilisées pour permettre un accueil de qualité
des personnes handicapées françaises en Wallonie

La presse comme les associations ont signalés dernièrement des dysfonctionnements et des tendances à la dérive commerciale de certains établissements appelés de manière péjorative « usines à Français », accueillant uniquement des personnes handicapées françaises et subventionnés par la Sécurité sociale française et conseils généraux.
Ces centres possèdent un statut particulier, celui de l’autorisation de prise en charge octroyée par l’Agence wallonne pour l’intégration des personnes handicapées (AWIPH). Ils doivent respecter des normes de fonctionnement et d’encadrement  dont le cahier des charges est moins exigent que celui des centres agréés et conventionnés par l’AWIPH mais revues à la hausse par le Gouvernement wallon. En effet, pour limiter l’attrait financier, éviter des dérives commerciales et surtout veiller à ce que les subsides accordés par les Autorités françaises soient affectés à l’encadrement des bénéficiaires, les normes d’encadrement sont passées de 0,25 ETP par personne handicapée à 0,6 ETP depuis juillet 2010.
Par ailleurs, chaque plainte formulée engendre systématiquement une visite d’inspection dans l’institution concernée. Plusieurs institutions  font l’objet d’un suivi pour remédier aux manquements constatés le plus rapidement possible.  Jusqu’à présent, seule l’AWIPH était en mesure d’inspecter ces centres situés sur son territoire.
« L’accord-cadre franco-wallon sur l’hébergement des personnes handicapées françaises en Wallonie, ratifié par la Wallonie en mars 2013 et par  la France en novembre 2013 va permettre de formaliser la collaboration entres les services d’inspection wallons et français » souligne Eliane Tillieux. « Celui-ci permettra désormais aussi bien aux autorités françaises qu’aux autorités wallonnes de décider d’inspections et de contrôles conjoints de ces centres afin de s’assurer une meilleure qualité de prise en charge et de parer aux dysfonctionnements signalés.  »
L’accord-cadre va également revoir et harmoniser le contenu, en le précisant, des conventions de financement conclues entre ces établissements et les départements français.
Cependant, « l’objectif principal de la France est l’augmentation de sa capacité d’accueil sur son sol et l’amélioration de la qualité de cet accueil » rappelle Philip Cordery. Le député des Français du Benelux le souligne, « la mobilité forcée n’est pas un but en soi et nous voulons permettre aux personnes handicapées d’être hébergées au plus près de leurs familles. » Le gouvernement français  et la ministre déléguée aux personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, sont pleinement mobilisés en ce sens comme le prouvent le 3e plan autisme révélé en avril 2013 et les efforts conséquents du gouvernement en ces temps de restrictions budgétaires.

 

Information du Cabinet de Madame Eliane Tillieux
Ministre de la Santé, de l’Egalité des Chances et de
l’action sociale

 

Les Castors en stage mémoriel

castors1418Pour les vacances d’été 2014 : du lundi 18 août  au vendredi 22 août, (en externat ou en internat), et dans le cadre du centenaire de la guerre 14-18, les Castors proposent un stage basé sur les faits historiques de la grande guerre et plus particulièrement de la Bataille de la Sambre d’août 1914. Une agréable façon de parcourir l’histoire, de revivre « en vrai » les faits qui se sont déroulés en Belgique, avec l’avancée des troupes allemandes du Kaiser, face aux troupes Françaises, notamment autour  de la Basse-Sambre, Roselies, Arsimont, Tamines, Le Roux, Aiseau, etc….

Stage mémoriel 14-18 Bataille de la Sambre à la Ferme des Castors Aiseau (Exceptionnel – Historique)

Les participants seront « enrôlés, embrigadés » et plongés 1 siècle en arrière dans l’atmosphère qui régnait à l’époque. Ils participeront à la construction de tranchées, pour y vivre des moments de camaraderies. Ils subiront des assauts à la baïonnette, avec le bruit insupportable d’explosion d’obus, le brouillard de fumée, l’odeur de poudre et, au coup de sifflet, ils partiront à l’offensive pour faire reculer l’ennemi (jeu de rôle).

Certains repas seront calqués sur les campements, et bivouac d’antan, les cartes, les armes, les uniformes des différentes armées seront décortiqués, les stratégies de guerre seront revisitées. Les participants pourront parcourir les nombreux livres et illustrations qui seront mis à leur disposition (collections privées).

Une balade sur le champ de bataille de la butte de la « Belle Motte » sera commentée décrivant les positions et attaques successives, les mouvements des troupes… comme si on y était. Il y aura aussi, le recueillement au cimetière militaire de la Belle Motte » sur le haut d’Aiseau, à proximité de la Ferme des Castors et, le travail de mémoire sur les massacres de civiles innocents.

Un point d’orgue du stage sera la participation aux événements des célébrations du centenaire avec ses nombreuses manifestations et la visite de monuments.

Enfin, le soir autour d’un feu de camp, des chants viendront égayer le repos bien mérité du soldat…
Le stage s’inscrit dans un contexte de sensibilisation des enfants et des jeunes à la construction durable de la paix en se rappelant et en apprenant des erreurs du passé.
Pour les vacances de votre enfant, choisissez des Stages adaptés, sécurisants, encadrés par une équipe enthousiaste et professionnelle dans un lieu magique « La Ferme des Castors ». Pour les enfants de 6 à 12 ans (soit en internat soit en externat). Attention : ce stage est accessible également aux enfants des communautés Flamande et Germanophone, pour une immersion linguistique.

Le prochain stage historique sera basé sur la deuxième guerre mondiale de 40-45, l’offensive des ardennes de décembre 1944 avec visite de Bastogne et du mémorial…

Organisation :
Garderies : Chaque matin à partir de 7h (uniquement sur demande) et le soir jusqu’à 17h30

Repas: Tous les stages « en Journée complète » comprennent un repas complet à midi inclus dans le prix. Internat en pension complète.
Cantine: Deux fois par jour: 10h30 et 14h30, une cantine (facultative) est ouverte spécialement pour les enfants + distributeur de boissons. Mais aussi la Cantine Intelligente avec fruits, yaourts et jus. Faites votre choix
Stages en Internat à la Ferme des Castors : les stagiaires sont accueillis le dimanche soir à 19h00
Inscriptions : Un simple clic sur www.castor.be ou par e-mail : info@castor.be  par téléphone: 071/76.03.22 ou par fax: 071/76.19.26. Le paiement se fait anticipativement.
Responsable: Achille Verschoren (Régent en Education Physique et Biologie)
Adresse : Ferme des Castors 16-18 Rue du Faubourg, 6250 Aiseau (Belgique)
Pour en savoir plus >>>www.castror.be

Brigadier et Maréchal des Logis, aux oubliettes

logo_defenseLes grades de maréchal des logis et de brigadier appartiennent désormais officiellement au passé. À l’avenir, le maréchal des logis se nommera sergent et le brigadier se fera appeler caporal.  « Une simplification administrative approfondie est à la base de la suppression de ces deux grades », explique le lieutenant-colonel Geert Devriendt de la Direction Générale Human Resources. « De plus, ces grades ne conviennent plus au nouveau statut des filières de métier. »

La nouvelle règle est entrée en vigueur le 31 décembre 2013. La Défense a fait table rase de la spécialisation des corps pour faire place aux filières de métier.artillerie.
Ces deux grades étaient un héritage de l’armée française et constituaient une appellation alternative. Ils étaient indissociablement liés à un certain nombre d’unités. Pour beaucoup de militaires, il s’agit d’un adieu à une vieille tradition.

Voilà un article à lire sur le site de la Défense Belge (www.mil.be).
Voilà encore une tradition qui disparait dans notre armée, c’est vrai que l’on a déjà une Brigade Médiane qui ne fait penser à rien, la 7 Brigade Blindée.
Mais pourquoi supprimer l’appellation de ces grades, juste pour une histoire de filière, pour une simplification administrative… Ah !
Je veux bien, il faut vivre avec son temps, quoique… Il y a du bon et du mauvais. Tout le monde sait bien que le Brigadier est un Caporal et un Maréchal des Logis est un Sergent. Cela vient des Français, oui, mais aussi de la Tradition de l’Unité à Cheval.
C’est vrai aussi, que le mot tradition en Belgique n’existe pas vraiment, juste dans les Musée des Unités et Bataillons, ou juste pour les Anciens Combattants qui sont oubliés au profit des Vétérans en mission extérieur. Dans notre Royaume, l’Ancien Combattants ne peut plus défiler lors des Cérémonie du 11 Novembre et du 21 Juillet, jour de notre Fête Nationale. Sans eux, nous n’aurions sans doute plus la même date de Fête Nationale… A plus de 80 ans, ils peuvent et veulent encore défiler, même à l’arrière d’un camion militaire !
Une Tradition n’empêche pas notre Armée de vivre au 21ème siècle et d’évoluer afin d’être opérationnel !
La Tradition est aussi un souvenir, un respect des anciens, et d’une certaine façon un devoir de mémoire.
T    R    A    D    T    I    O    N    , mais cela veut dire quoi ?
Enfin c’est juste mon avis.

Eric de Wallens

 

Besoins des personnes handicapées

handicapé logoLe Gouvernement wallon a adopté en première lecture, ce jeudi 16 janvier 2014, et sur proposition d’Eliane TILLIEUX, Ministre de la santé, de l’action sociale et de l’égalité des chances, un projet d’arrêté modifiant et abrogeant certaines dispositions du Code règlementaire wallon de l’action sociale et de la santé relatives aux services résidentiels et d’accueil de jour pour personnes handicapées.

 

Un projet d’arrêté pour répondre encore mieux aux besoins des personnes handicapées

L’AWIPH a mené une réflexion relative au mécanisme de subventionnement des services d’accueil de jour en concertation avec le secteur. Ainsi, deux groupes de travail  ont été mis en place, l’un axé sur les publics adultes, l’autre sur les jeunes. Leurs travaux ont abouti au projet d’arrêté adopté aujourd’hui en première lecture par le Gouvernement. Celui-ci réforme profondément la réglementation sur l’accueil de jour.
En effet, d’une part, le système de subventionnement par points ne prévoit plus la récupération des parts contributives des bénéficiaires par l’AWIPH et sont donc laissées aux services.
En ce qui concerne les services d’accueil de jour pour jeunes, d’autre part, Eliane TILLIEUX a souhaité que le mécanisme de subventionnement tienne compte de la capacité financière des familles.  De ce fait, une nouvelle concertation avec les services concernés et leurs usagers sera organisée afin d’aboutir à un projet de réglementation en phase avec la réalité de terrain.

Selon Eliane TILLIEUX, « ce projet d’arrêté apportera davantage de souplesse tant pour les usagers qui pourront dorénavant fréquenter plus aisément les services à temps partiel ou de façon occasionnelle, que pour les services qui pourront ainsi apporter une réponse encore mieux adaptée aux besoins locaux.
Ce texte vise, et je ne peux que m’en réjouir, une meilleure prise en compte et une plus grande valorisation du travail effectué avec les personnes plus lourdement handicapées. Pour atteindre cet objectif, l’ensemble des mécanismes ayant trait aux procédures d’agrément, de subventionnement et de contrôle a été revu et simplifié. »

Information du Cabinet de Madame Eliane Tillieux
Ministre de la Santé, de l’Egalité des Chances et de
l’action sociale

Machiavel « Colours Tours 2014 »

machiavelcolourstoursAprès le succès de l’album « Eleven » sorti en octobre 2011, une longue tournée, qui à été suivie par 80.000 personnes et qui s’est arrêtée en 2013, Machiavel ne s’est pas fait attendre 5 à 6 ans comme à son habitude, avant de sortir un nouvel album.
« Colours » le nouvel opus, (dans les bacs en novembre 2013) est un projet sur lequel le groupe a travaillé avec énormément de fougue et de passion, les chansons sont d’un très grand cru, finement ciselées au niveau des arrangements.
Quelques titres on été arrangés avec les cordes de l’orchestre royal de chambre de Wallonie. Celles-ci ont été écrites, par le claviériste du groupe Hervé Borbe et orchestrée par Grégoire Dune (Niagara Baschung, Voulzy, etc.…) La richesse des mélodies est indéniable, c’est un album varié, et d’une grande texture musicale.
Le groupe, repartira en tournée en 2014
La première date est programmée au Centre culturel de Seraing, Le Samedi 08.02.2014 à 20h30.
Un spectacle à ne rater sous aucun prétexte .
MACHIAVEL est de retour en toute grande forme.

Les places sont disponibles sur le site ticketnet.be

Walloniepresse.be

Les primes assurance auto en 2014

mefirst logoDifférences énormes de tarifs en assurance auto en 2014 Qu’en est-il des primes d’assurance auto en 2014 ? Des augmentations de tarifs ont-elles été appliquées par les assureurs ? À combien peut s’élever, pour le consommateur, la différence entre la prime la plus basse et la plus élevée ?

 Les primes assurance auto en 2014 : des différences importantes demeurent la règle

Les primes assurance auto ne sont pas indexées. Mais elles augmentent.
La loi interdit l’indexation des primes d’assurance auto. Mais cela ne signifie pas que les primes n’augmenteront pas. Suite à cette interdiction légale, les assureurs augmentent eux-mêmes les primes. Ils peuvent alors librement choisir le pourcentage d’augmentation et à qui il s’applique.
Les augmentations peuvent, par exemple, être linéaires : 5% d’augmentation pour tout le monde. Ces augmentations peuvent parfois s’appliquer à certains conducteurs et pas à d’autres. Par exemple : une augmentation de 5% pour les conducteurs avec un bonus-malus supérieur à 7 et de 2% pour ceux ayant un bonus-malus inférieur. L’augmentation peut également être dans certains cas plus importante sur un code postal précis.

Comment sont appliquées ces augmentations ? Sur les nouvelles affaires et le portefeuille existant.
A partir de la date d’entrée en vigueur – il s’agit souvent du 1er janvier – toutes les nouvelles affaires conclues par un assureur seront calculées sur base du nouveau tarif.
Les polices existantes seront adaptées à la date anniversaire du contrat. Chaque mois de l’année en cours, les polices ayant leur date anniversaire ce mois là, seront adaptées au nouveau tarif.

La communication sur la hausse des tarifs : celle-ci est quasi inexistante.
Ce n’est pas chose aisée pour le consommateur. Les augmentations ne sont pas communiquées. Seuls les courtiers sont informés.
Une obligation légale d’informer sur la hausse des prix existe cependant pour les polices existantes. Si un ajustement de tarif a eu lieu ou non doit être indiqué sur l’avis d’échéance de la police d’assurance. Dans la plupart des cas, cette communication est très discrète. Il faut donc bien chercher sur l’avis d’échéance afin de trouver et comprendre cette communication.

Les différences de primes mesurées en janvier 2014 : d’importantes différences restent la règle.
En janvier, nous avons testé les tarifs de plusieurs compagnies d’assurance disponibles en ligne.
Pour chaque assurance, responsabilité civile, mini-omnium et omnium, nous avons examiné les différences de prix pour toutes les personnes testées.
En ce qui concerne l’assurance responsabilité civile, la prime moyenne la plus basse était de 512€ et la plus élevée était de 824€. Une différence de 312€ entre le tarif moyen le plus bas et le plus élevé.
En ce qui concerne l’assurance omnium, la prime moyenne la plus basse était de 1.386€ et la plus élevée 2.923€. Une différence pouvant aller jusqu’à 1.573€ sur la prime annuelle !

Que peut faire le consommateur ? Le tarif dépend de la personne, du véhicule et de la conduite. Comparer est la seule option.
À combien s’élève cette différence de tarif pour un consommateur en particulier ? Le seul moyen de le savoir est de calculer les primes pour son cas personnel. Le tarif en assurance auto dépend du profil du consommateur (code postal, âge, profession,…), du véhicule (puissance, prix, type,…) et de l’expérience de conduite (nombre de kilomètres, bonus-malus, nombre de sinistres,…). Cette information est spécifique pour chacun. C’est pourquoi le consommateur ne peut avoir une idée des différences de tarifs qu’en comparant pour sa situation personnelle. Cela peut se faire via des sites de comparaison sur Internet. Après avoir rempli un questionnaire, les tarifs actuels sont montrés en ligne. Le consommateur peut ainsi identifier à combien s’élève la différence pour sa situation. Changer d’assureur peut également être synonyme d’économie.
Mefirst.be est un tel site de comparaison d’assurances.

Comment résilier son assurance auto : respecter les délais
La résiliation d’une assurance auto peut se faire de 2 manières :
– à la date d’échéance de la police d’assurance, sous réserve de le faire savoir au minimum 3 mois à l’avance à sa compagnie d’assurance
– à la date d’échéance de la police d’assurance, si l’assureur précise sur l’avis d’échéance qu’une modification de tarifs a eu lieu. Le consommateur a alors encore 30 jours pour résilier le contrat. Dans ce cas, il faut cependant rapidement trouver un nouvel assureur.
La résiliation d’un contrat d’assurance doit se faire par lettre recommandée envoyée à la compagnie d’assurance. De manière générale, le nouvel assureur fait cela à la place du consommateur.

Les groupements d’achat n’existent pas pour l’assurance auto : la tarification individuelle ne le permet pas.
En 2013, de nombreuses initiatives ont été lancées afin d’obtenir des avantages pour les consommateurs au travers de groupements d’achats. L’assurance auto étant basée sur la situation personnelle du consommateur, une réduction de groupe sur un tarif n’existe pas.
C’est pourquoi quelqu’un ayant eu de nombreux accidents paiera toujours plus que quelqu’un sans accident. Une approche individuelle est la seule qui peut être appliquée dans le domaine de l’assurance auto.

Belga

Musée du Cinquantenaire à Bruxelles

banner-cinquantenaireLa grande rétrospective Henry van de Velde – Passion Fonction Beauté  a fermé ses portes dimanche dernier. Le Musée du Cinquantenaire, où se tenait cette exposition, est heureux de communiquer que celle-ci a accueilli 76.628 visiteurs, répartis sur les 103 jours d’ouverture de l’exposition, soit une moyenne journalière de 744 visiteurs. Depuis Noël, le nombre de visiteurs avait encore augmenté.

Près de 80.000 visiteurs pour l’exposition Henry van de Velde

Les raisons de ce succès sont à chercher dans la grande diversité et la qualité des œuvres de l’architecte et designer de génie que fut Henry van de Velde, mais aussi dans le fait que celles-ci n’ont été que très rarement exposées auparavant.
Le Musée du Cinquantenaire travaille actuellement à un programme varié, avec, comme prochain événement majeur, l’exposition Ukiyo-e – Chefs-d’œuvre de l’estampe japonaise.

Pour en savoir plus: www.mrah.be

 

Le mental de la Reine

mentalreine« Le mental de la reine » en quelques mots. La reine Aurore est heureuse, toujours heureuse.Sa nourrice aura bientôt cent ans. Son Premier ministre n’apporte que de bonnes nouvelles. Il interprète les songes effrayants de la monarque avec un optimisme réconfortant. Que des pierres soient envoyées contre les fenêtres du palais, que de petits cercueils soient balancés par-dessus le mur du parc, que l’orage social et populaire gronde, rien ne va aussi bien que dans l’exercice du pouvoir. Le pouvoir favorise le huis clos. Et quand le pouvoir use, le huis clos se rétrécit d’avantage…
« Le mental de la reine », une pièce politique ?
Non, plutôt une fable sur le pouvoir. C’est plus une vision de notre vie, de notre société que de la politique au sens propre.

Une fable légèrement décalée de  VICTOR HAIM

Mise en scène de : Ludivine ROUSSEAUX
Avec :
Anne LALIEU : Emilienne, nounou
Agnès PIANTADOSI : la reine Aurore
Réginald SION : Edouard-Adolphe, premier ministre
Décor: Th. Ledent, L. Rousseaux, M. Lebrun
Son et Lumière: Thierry Ledent – Ludivine Rousseaux
Graphisme Affiche: Etienne Vanden Dooren

Pour en savoir plus : www.comedia-77.be

3ème Bourse d’échange cinéma-photo-video

boursecinemaBourse de collectionneurs, échange de matériel photo, cinéma, vidéo de collection, pellicule, affiches, objectifs, caméras, appareils photo, projecteurs, livres,. ..
de 9h à 18h00 (accueil exposants dès 7h)

CENTRE CULTUREL LA POSTERIE  46 rue Monnoyer 6180 Courcelles

Public : 1€
Exposants : 5€/table (max 4 tables)
Réservation exposants : 0032 (0) 71 45 66 87
Paiement : BE78 001-0035706-86
Bar et petite restauration / endroit couvert
centre.culturel.courcelles@skynet.be
www.infojjr.be
www.laposterie.be

Objectifmag.be

logo objectifmag 72 dpiDepuis 10 ans que objectifmag.be, votre magazine de presse virtuel est sur internet, il a évolué, la présentation a changée plusieurs fois de format. Nos rubriques également ainsi que nos collaborateurs. Nous avons aussi vécu la mort de deux de nos journalistes, notre Rédactrice en Chef adjointe Myriam Tacq, il y a 2 ans et notre Petit Pêcheur, le spécialiste de la pêche, il y a 10 ans.
Aujourd’hui notre petite équipe est toujours à l’affût de bons reportages et diverses parutions mais à une autre vitesse, finit de faire 2 journées en une, faire minimum 16 heures par jours n’a aucun intérêt,  il y a d’abord et avant la qualité de la vie et essayer d’en profiter, elle passe tellement vite.
Voilà pourquoi nos parutions ne sont plus sous le régime « tous les jours », mais régulièrement.
Et comme le dit notre Rédac’Chef, pourquoi courir, le soleil se lève quand même demain.

A bientôt et bonne lecture

Cathy de Senonchamps.