La Journée Mondiale sans tabac

journeesanstabacA l’occasion de la Journée mondiale sans tabac de ce samedi 31 mai, l’équipe du Service Prévention Tabac du FARES asbl saisit l’opportunité de rappeler les différentes actions qu’elle mène. Depuis 2009, avec la campagne « Arrêter de fumer c’est possible pour tous ! », elle contribue à la mobilisation de professionnels de santé pour renforcer la sensibilisation du grand public et améliorer la prise en charge tabagique des fumeurs désireux d’être aidés. Cette année est l’occasion de rassembler des dentistes, des cardiologues, des diététiciens et des nutritionnistes.

En effet, tout le monde sait que le tabagisme affecte de nombreux domaines de santé, cependant on est loin d’imaginer qu’il affecte aussi la sexualité, et ce n’est pas tout ! Fumer influence également la santé bucco-dentaire et cardiovasculaire, la gestion de l’humeur et celle du poids. Dès lors, la campagne s’est axée sur les fausses croyances liées aux effets du tabac. Dans ce contexte, les professionnels de l’art dentaire, du domaine cardiologique et de la nutrition sont sollicités au travers l’élaboration de différents outils. A l’approche de l’été, les dentistes de la Société de Médecine Dentaire participent à la diffusion d’un kit de brosse à dents de voyage illustrant le slogan « No smoke, great smile ! » en complément d’un dépliant d’informations. Cette diffusion connait déjà un grand succès. Sur le même ton, afin de toucher les jeunes adultes, une distribution massive de lunettes de soleil s’organise au travers d’évènements festifs (Belgian Pride, City Parade, et Fêtes de Wallonie). Ceci fait suite à une première action menée lors de la Saint-Valentin au travers de la distribution de boîtes de pastilles de menthe en forme de coeur combinées à un quiz informant des effets du tabac sur la sexualité. En complément de ces outils « clin d’oeil », des pages d’informations sur chaque thème abordé dans cette campagne 2014 sont disponibles sur le blog www.aideauxfumeurs.be et sur la page Facebook du FARES asbl. Avec la collaboration de cardiologues, une brochure est en cours de rédaction afin de souligner les bénéfices de l’arrêt face aux risques cardio-vasculaires. De même, des diététiciens et des nutritionnistes participent à l’élaboration d’un guide pour épauler le fumeur dans la gestion de son poids lors d’une démarche d’arrêt. Par ailleurs, le travail entamé avec les relais sociaux se poursuit. En effet, un des objectifs de la campagne est également de soutenir, d’informer et d’encourager la prise en charge de fumeurs qui rencontrent des difficultés socio-économiques. Ceux-ci sont demandeurs d’une aide, l’augmentation des appels à Tabacstop en témoigne. Une brochure « Paroles de fumeurs » a été rédigée à leur intention. Cette dernière permet à tous les professionnels non spécialisés en matière de tabacologie et/ou de santé, voire tous les citoyens qui croisent chaque jour des fumeurs, d’apporter leur soutien en matière d’accessibilité simple, réelle et concrète pour tous. La brochure éclaire de nombreux témoignages de fumeurs récoltés lors de groupes de paroles initiés depuis près de 3 ans en partenariat avec le SEPT asbl. Il est également utile de souligner qu’au départ du réseau des hôpitaux « généraux » sans tabac, des initiatives sont développées depuis 2010 vers les hôpitaux psychiatriques et les structures de santé mentale de manière à y inviter le sujet de la consommation de tabac. Les patients atteints de troubles mentaux ayant une consommation de tabac qui est jusque 3 fois plus importante que celle de la population générale, il est particulièrement important de s’y intéresser si l’on souhaite assurer une prise en charge globale de ces personnes. Les activités développées passent par des rencontres avec les équipes de ces structures, la formation, la publication de brochure à l’attention des professionnels de secteur,… Enfin, à l’occasion de ce 31 mai, des Centres d’Aide aux Fumeurs (CAF), ainsi que certains services hospitaliers, invitent les personnes désireuses de discuter de leur consommation ou d’effectuer un test de mesure de monoxyde de carbone (CO) à les rejoindre lors d’une journée portes ouvertes.

Belga

Le Musée Juif de Belgique

museejuifdebelgiqueOuverture d’un Livre d’or en ligne. Ce dimanche 25 mai 2014 nous avons assisté à un grand élan de solidarité en faveur des victimes. Notre institution reçoit chaque jour des messages de soutien du monde entier qui nous pousse à poursuivre notre mission.

Le Musée Juif de Belgique souhaite porter à votre connaissance l’ouverture d’un livre d’or en ligne pour le public à l’adresse condoleances@mjb-jmb.org consacré aux victimes de la fusillade du samedi 24 mai. les internautes peuvent y laisser un message de soutien au musée et aux familles des victimes ou simplement exprimer leur peine.

 

A la Citadelle de Namur

CITADELLE DE NAMURTourisme et produits locaux sont souvent indissociables, c’est pourquoi le Comité Animation Citadelle tient à promouvoir les artisans namurois en proposant des visites guidées qui permettent de mettre en valeur nos meilleurs ambassadeurs, au cœur d’un site d’exception. ont été conçues. ci comprennent une visite guidée combinée à des dégustations de vins namurois ou de bières locales (au choix). En parallèle quizz et jeux sont proposés autour du thème choisi.

« Trésors de Caves » et « A la santé de Blanche de Namur »
Titillez vos papilles tout en arpentant les couloirs du temps avec la Citadelle de Namur !

L’animation « Trésors de caves » a été mise sur pied en partenariat avec trois vignerons namurois : le Château Bon Baron, le coude à coude, le Domaine du Ry d’Argent.
Trois passionnés, trois ambiances, trois personnalités, trois styles sont présentés de manière ludique et originale.
Du pain et fromages produits par des artisans locaux agrémentent ces dégustations de vins alliant exubérance, excellence, effervescence,…
« A la santé de Blanche de Namur » est une activité basée sur le même principe.
Le groupe est emmené pour une visite guidée des souterrains et termine celle-ci dans un cadre insolite, une ancienne poudrière.
Dégustations de bières de la Brasserie du Bocq, quizz et explications sur l’histoire et la fabrication de nos bières sont au également au programme.
Ces deux visites-animations sont proposées aux dates suivantes et sur réservation uniquement au 081 65 45 00.

La première date approche, ce samedi 7 juin c’est la bière qui sera mise à l’honneur avec une visite « A la santé de Blanche de Namur ».
Dates :
Samedi 18h : « A la santé de Blanche de Namur » (autour des bières)
Dimanche 11h : « Trésors de Caves » (autour des vins)
Les prochaines dates :
– samedi 7 juin
– dimanche 13 juillet
– samedi 2 août
– dimanche 7 septembre
– samedi 4 octobre
– dimanche 9 novembre
– samedi 13 décembre

Cette activité est aussi proposée toute l’année, pour les groupes, sur réservation.
En pratique :
Sur réservation au 081 65 45 00
Prix :  « Trésors de Caves » : 20€/pers ; « A la santé de Blanche de Namur » : 15€/pers
Départs de Terra Nova, Route Merveilleuse, 64 – 5000 Namur
info@citadelle.namur.be
www.citadelle.namur.be

Base reste injoignable

baseLes clients BASE Company restent injoignables suite à l’incendie du site RTBF. Dimanche matin, un pylône de la RTBF a été endommagé par un incendie. En conséquence, le réseau de BASE Company a été coupé à Tervuren, Overijse, Wavre et Ottignies-Louvain-la-Neuve. BASE Company met tout en œuvre pour résoudre le problème dans les plus brefs délais.

« L’équipe réseau de BASE Company est préparée pour différents scénarios, comme les pannes d’électricité », explique Jos Donvil, CEO de BASE Company. « Mais ici, c’est une autre histoire. L’incendie criminel a détruit tous les câbles du pylône de Wavre, si bien qu’il n’y a plus aucune communication avec les antennes situées à proximité. Des milliers de clients sont donc actuellement injoignables. » Les équipes techniques de BASE Company sont prêtes pour commencer les travaux de réparation, mais le propriétaire du pylône (la RTBF) interdit pour l’instant l’accès au site en raison d’une éventuelle instabilité de la tour. « Nous tenons bien entendu à présenter nos excuses pour les désagréments causés, et nous mettons tout en œuvre pour que nos clients soient rapidement à nouveau joignables. Nous demandons par ailleurs à nos clients de faire preuve de compréhension par rapport à cet événement imprévu. » . Dès que la voie est libre, l’équipe technique commencera les réparations. L’opérateur tiendra ses clients informés via www.base.be/incendie, la presse, Twitter et Facebook.

BELGA

Le Trophée « Civisme et Défense » 2014

CIDANLe Trophée « Civisme et Défense » est destiné à récompenser les meilleures réalisations de citoyenneté et solidarité entre la société civile et les armées.
Le jury de ce concours s’est réuni le mercredi 14 mai à l’Ecole militaire (Paris, 75) sous la présidence de Monsieur Pierre-Yves DUWOYE, Recteur de l’Académie de VERSAILLES.
Après étude de l’ensemble des dossiers, neuf d’entre eux ont été primés par le jury :

Trophée « Civisme et Défense » 2014 : Gendarmerie Nationale (ISSY LES MOULINEAUX, 92) pour son projet PERMIS INTERNET à destination des enfants. Il s’agit d’un programme pédagogique de responsabilisation des enfants et de leurs parents pour un usage d’internet plus vigilant, sûr et responsable. A travers ce projet la Gendarmerie et AXA Prévention ont uni leurs forces et leurs expertises en matière de protection et de prévention contre les risques sur Internet en initiant ensemble ce programme pédagogique à destination des 9-11 ans et de leurs parents.

Prix Spécial du Jury : Association Surf Insertion (BORDEAUX, 33) pour ses actions d’aide à l’insertion destinées aux jeunes des quartiers populaires et des zones rurales : accessibilité à la pratique des sports de vague reconnus par la Fédération Française de Surf en y associant des actions de formations , de sensibilisation et d’éducation à l’environnement (écocitoyenneté).

Prix « Lien Armée-Nation »: Conservatoire de Musique Militaire de l’Armée de Terre (C.M.M.A.T.) pour la réalisation de son « Flash mob » aux MUREAUX (78).

Prix « Cohésion Nationale » : Association des Cadets de la Gendarmerie Nationale de l’Isère (GRENOBLE, 78) pour ses actions à destination des jeunes : découverte des métiers de la gendarmerie nationale et de sensibilisation à la citoyenneté, à la solidarité et à l’entraide notamment grâce des projets comme l’ascension du Mont Blanc (« Projet 4000 »).

Prix « Citoyenneté » : RLJC du groupe Ile de France (78) pour sa journée de la Cohésion, de la Citoyenneté et du Civisme (« J3C ») réalisée en Ile de France sous la forme d’un parcours « Citoyenneté, Civisme et Esprit de Défense ».

Prix « Centenaire » ex-aequo : Direction des Ressources Humaines de l’armée de Terre (DRHAT) et Délégation militaire départementale d’Indre et Loire (DMD 37) pour la réalisation du triptyque « Les combattants tourangeaux de la Première Guerre Mondiale » en collaboration avec les élèves du Collège Anatole FRANCE et de l’Institution MARMOUTIER de TOURS (37) destiné à être diffusé dès la rentrée 2014 à l’ensemble des élèves de 3ème du département.

Prix « Centenaire » ex-aequo: Fort de SECLIN (près de LILLE, 59) pour la « renaissance » du Fort de SECLIN, la création d’un musée familial ouvert au public, pour sa riche collection sur la Grande Guerre et ses actions culturelles : la « Journée du Poilu», les « Artillades », les « ateliers de cuir ouvert au public ».

Prix « Mémoire » : Collège Elie FAURE (SAINTE FOY LA GRANDE, 33) pour son « Opérations Frères d’Armes », hommage aux combattants alliés de la Seconde Guerre Mondiale et plus spécialement sur le rôle joué par les Britanniques, les Canadiens et les Américains lors de la Libération, utilisé comme support pédagogique pour l’apprentissage de l’anglais.

Prix « Esprit de Défense » : Collège Jean LEMAIRE DE BELGES (BAVAY, 59) pour la participation des élèves bénévole de son « Atelier Défense » au projet national de Commémoration du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, projet pluri et transdisciplinaire. Cette année, l’atelier a également accueilli des élèves de CM2, Seconde et Première issus des établissements scolaires de la ville.

Le 1er Festival International de Musique Militaire de Namur

musque01

L’affiche du Festival International de Musiques Militaires de Namur

Un événement, le Premier Festival International de Musique Militaire de Namur. Un lieu, l’Esplanade de la Citadelle de Namur. Une date, le 19 Juin 2014. Une heure, 19h00. Un fait important, c’est gratuit ! Voilà en résumé la conférence de presse du 27 Mai dernier en présence de Monsieur Van Espen, Député-Président de la Province de Namur, de Monsieur Maxime Prévot, Député-Bourgmestre de Namur et du Colonel Dominique Vindevogel, Commandant Militaire de la Province.

musque02

De gauche à droite, Mr Van Espen, Mr Prévot et le Colonel Vindevogel Photo: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

«Le Tattoo d’Edimbourg à Namur » déclare avec humour Monsieur le Bourgmestre, « est un événement dont la Ville en partenariat avec la Province et la Défense devrait revenir tous les deux ans, nous espérons en faire une biennale, une biennale mondiale » dit-il toujours avec humour. Pourquoi pas !
A l’origine le projet était d’organiser ce Festival sur la Place Saint-Aubin, mais pour diverses raisons, c’est sur l’Esplanade de la Citadelle que les 200 musiciens des Musiques Militaires Belges, Françaises et des Pays-Bas feront résonner leurs instruments.

musque04

Laurent Brakmeyn joue de la cornemuse devant l’Ecole Hôtelière de Namur, où la presse était invité pour la présentation du Festival. Photo: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.bze

C’est sous la baguette du Chef d’orchestre, le Capitaine chef de musique Matty Cilissen que nous écouterons des Marches Militaires, mais aussi des musiques de films et autres joués par la Musique Royale de la Marine Belge, de la Musique Royale de la Force Aérienne Belge, le Corps des Trompettes et tambour de la Police Fédérale, Belge aussi. De la Musique de l’Infanterie Française, de Lyon et de la Fanfare Bereden Wapens de Vught. Tout un programme… Pour l’anecdote, c’est Adolphe Sax, bien connu pour l’instrument de musique du même nom, qui réforma les Musiques Militaires par l’achat de nouveaux instruments afin que les Fanfares de l’époque sonnent juste. Et un Tattoo sans cornemuse, n’est pas vraiment un Tattoo, pour ce premier Festival International, elle sera présente afin d’accueillir les spectateurs. Cette mission importante est confiée à un militaire Belge, Laurent Brakmeyn et en tenue Ecossaise !

musque03

Nous espérons qu’il fera beau ce jour là, mais en Belgique, il fait toujours beau, déclare Monsieur le Député-Bourgmestre de Namur, Maxime Prévot.Photo: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Je parle de Tattoo, mais pourquoi ce nom ? A cette époque-là, nous étions Hollandais, ben oui après avoir été Romain, Espagnole et Français, nous étions occupés par d’autres, que c’est bon d’être Belge depuis 1830 !
Qui dit « occupation » dit « militaire » et comme tout soldat, après le service, nous aimons aller en « guindaille » et à l’heure de rentrer à la caserne, des tambours étaient envoyés dans les rues entre 21h30 et 22h00 afin d’appeler les permissionnaires pour le retour en garnison. Cela avait pour nom, Doe den tap toe, devenu Taptoe et ensuite mis à la sauce Anglaise Tattoo. A notre époque ou notre belle langue française est noyée dans cette sauce, gardons à l’esprit : Festival de Musique Militaire.

Important !!

Le site de la Citadelle sera fermé à 19h00.
L’accès est limité. Environs 2000 places de stationnement gratuits aux alentours.
100 Places pour les personnes à mobilités réduite.
Des navettes de bus de la TEC feront des aller/ retour > Jambes-Gare Namur-Citadelle. Pour en savoir plus : TEC : www.infotec.be  0032 (0) 81 25 35 55 Ville de Namur : www.villedenamur.be  0032 (0) 81 24 60 86 ou 67 mobilite@ville.namur.be

Reportage/ Photographe : Eric de Wallens ©

Au sujet de l’Europe

drapeaueuropeDimanche prochain, 25 mai 2014, tous les peuples de l’Europe seront invités à aller voter pour désigner leurs représentants au sein du Parlement de leur Continent. Ce n’est pas un article de politique que je vous invite à lire, mais un court rappel de l’Histoire et le récit d’un projet immense et généreux mené par un seul homme, en 1922.

Les territoires qui constituent la base de l’Europe ont été, pendant des décennies, convoités par des chefs de guerres avides de pouvoir, tels, entre autres, les romains en France, les arabes en Espagne et en France jusque Poitier, les espagnols, les autrichiens, les hollandais et les français en Belgique, les turcs en Hongrie, sans compter les révolutions internes, les conquêtes napoléoniennes…1789, 1802, 1803 la France contre l’Angleterre, 1815, 1870-1871 la France contre la Prusse, quelques dates, sorties au hasard de ma mémoire, qui ont fait des millions de morts civils et militaires avant que n’arrivent les encore plus terribles guerres de 1914-1918 et 1940-1945. Plus terribles, du fait des armements de plus en plus modernes, des machines à tuer et détruire au maximum. Pourquoi ??
On commémore actuellement le centenaire de la guerre 1914-1918 ; pendant quatre ans ? Ce sont les années de la première guerre mondiale, dite aussi la guerre « totale », déclenchée par l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie et de son épouse. En une minute, quatre enfants furent orphelins. Beaucoup de tensions, dues à des contentieux antérieurs, accumulés en Europe, ont provoqué cet acte ignoble d’un bosniaque nationaliste qui déclencha ce conflit. Plus de soixante millions de soldats de tous pays, même d’Afrique subsaharienne, des Etats Unis d’Amérique du Nord et du Canada y ont participé. Neuf millions de personnes sont décédées, vingt millions ont été blessées. L’ennemi principal fut l’Allemagne. Cette guerre est aussi la cause de profonds changements dans toute l’Europe.

Certains intellectuels ont, depuis longtemps, émis leurs pensées profondes de rapprochement des nations européennes pour garantir leur paix. Déjà en 1848, dans son « Manifeste à l’Europe », Lamartine, poète français, écrivait : « Le monde et nous, nous voulons marcher à la fraternité et à la paix ». Victor Hugo, l’écrivain français réfugié à Bruxelles, envoyait le 4 Septembre 1869, aux « Congressistes de la Paix » réunis à Lausanne, une lettre dans laquelle il évoquait « la République fédérale européenne fondée en droit » ! Cette « idée » deviendra vite un mouvement d’où naîtra « La Ligue internationale de la paix et de la liberté » qui publia un journal au titre évocateur « Les Etats-Unis d’Europe ». Un espoir magnifique dont certains extrémistes de toutes régions européennes, encore actuellement, refusent d’entendre et d’accepter. Dans quels buts ??
Après le désastre de la « Grande guerre » de 1914-1918, un autrichien, le comte Richard Coudenhove-Kalergi,  reprend cette « idée » d’Europe Unie qui deviendra le but de sa vie. Dès le mois de Juillet 1922, il lance son premier manifeste demandant l’unité de l’Europe du Portugal à la Pologne. Il fut publié, en Autriche, à Wien,  dans la « Neue Freie Presse » et à Berlin dans la « Vossische Zeitung ». En 1924, il crée une revue mensuelle, « Paneuropa » dont le siège principal était en Suisse.

Né à Tokyo le 17 Novembre 1894, d’un père diplomate autrichien et d’une mère japonaise, le comte Richard Coudenhove-Kalergi mourut au mois de Juillet 1972, en Autriche. Il fut enterré à Gstaad, en Suisse, le 2 Août, auprès de son épouse et associée. Il a entrevu les premiers pas de l’Europe Unie. C’est lui aussi qui réalisa un de ses objectifs prioritaires : la réconciliation franco-allemande à Reims, en 1962, sous les présidences du Général de Gaulle, en France et de Konrad Adenauer en Allemagne.
A partir de 1925, cette même « Union » siégera dans les enceintes du Palais Impérial de Wien, où des locaux ont été mis à sa disposition par le Chancelier fédéral d’Autriche Ignaz Seipel.

En 1926, voulant organiser au-dessus de tout parti le « Mouvement Fédéraliste Européen », Richard Coudenhove-Kalergi émet son programme d’action en neuf points lors du premier Congrès de l’Union Paneuropéenne, à

CRÉATION

  1. de la confédération européenne, avec garantie réciproque de l’égalité, de la sécurité et de la souveraineté de tout Etat Européen ;
  2. d’une cour fédérale européenne pour régler tous les conflits entre Etats européens ;
  3. d’une alliance militaire européenne, avec une force aérienne commune pour garantir la paix et le désarmement équilatéral ;
  4. progressivement d’une Union Douanière européenne ;
  5. d’une monnaie européenne.
  6. La mise en valeur en commun des colonies des Etats européens.
  7. Le respect des civilisations nationales de tous les peuples de l’Europe, fondement de la communauté de culture de l’Europe.
  8. La protection de toutes les minorités nationales et religieuses de l’Europe, contre la dénationalisation et l’oppression.
  9. La collaboration de l’Europe avec d’autres groupes d’Etats dans le cadre d’une Société des Nations Universelle.

Aristide Briand, homme politique français, a présenté en 1929, son projet d’Union européenne devant la Société des Nations à Genève ;  il doit beaucoup à Coudenhove-Kalergi. C’est également Coudenhove-Kalergi qui a lancé l’idée en 1923 de réunir le charbon allemand et le minerai français, projet qui se concrétise en 1951 sous le nom de Communauté européenne du charbon et de l’acier.
Aristide Briand, fut nommé Président d’honneur du « Comité français en faveur de Paneuropa », en 1927. Il disait : « Il n’y a pas une paix de l’Europe et une paix de l’Amérique, il y a une paix du monde entier ».Dans l’Entre-deux-guerre, son message est compris  par de nombreux intellectuels, tels Einstein, Freud, Thomas Mann, Ortega y Gasset, Rougemont, ainsi que par un bon nombre de personnalités politiques comme Édouard Herriot, Konrad Adenauer, Robert Schuman, Jean Monet, Alcide De Gasperi, Winston Churchill.
Le 1er Octobre 1932, le comte Richard Coudenhove-Kalergi fonda l’UNION PANEUROPÉENNE quieut un immense succès à travers l’Europe. S.A.I.R. Otto von Habsburg, européen convaincu, en était encore président en 1991 tandis que Monsieur Vittorio Pons avait la charge de Secrétaire Général International.
Cette volonté d’union et de paix n’empêcha malheureusement pas la seconde guerre mondiale de 1940-1945. Elle fut déclarée par un homme qui s’était proclamé, en 1934, le Führer (guide) de l’Allemagne, Adolf Hitler. Le Parti national-socialiste des travailleurs allemands l’avait « poussé » au pouvoir ;  il entraina dans sa folie destructrice quasi toute une nation, la sienne, mais aussi presque toute l’Europe et l’Afrique. Pourtant, il avait connu les horreurs de la première guerre mondiale puisque, le 13 octobre 1918, il fut gravement gazé à l’ypérite près de Ypres, en Belgique, qui lui provoqua une importante et longue cécité. Pour lui, et d’autres, il y avait une revanche à prendre du fait de la défaite allemande de 1918. Sa paranoïa, sa psychose et sa folie ont entrainé dans le malheur, les drames, les horreurs d’une nouvelle guerre pour une cause perdue d’avance…

Cinquante millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont perdu la vie, dont six millions de juifs…
Dès la deuxième guerre mondiale terminée, en 1946, Coudenhove-Kalergi revint en Europe des Etats-Unis d’Amérique, où il avait accepté une chaire, pour se remettre au service de la « cause européenne ». En soixante années, « Il padre dell’Europa », comme il fut surnommé, s’est fait connaître et apprécier du monde entier qu’il a parcouru en apôtre de l’Europe Unie. Conférencier captivant et émérite à travers les continents, le Comte Richard Coudenhove-Kalergi écrivit de nombreux livres, publiés en plusieurs langues. C’est également à lui que l’on doit le choix de l’hymne européen emprunté à Ludwig van Beethoven, qu’il fit chanter au premier Congrès Paneuropéen de Wien en 1926 ainsi qu’à tous ceux qui suivirent au fil des années. Cet « hymne à la Joie » a définitivement été adopté comme étant celui de l’Europe.

S.A.I.R. Otto von Habsburg, le Général de Gaulle et le Chancelier Konrad Adenauer ont toujours tenu en grande estime le comte Richard Coudenhove-Kalergi. Il reçu, le 18 Mai 1950, à Aachen, en Allemagne, le premier « Prix Charlemagne » des mains du Chancelier Konrad Adenauer qui affirma que « parmi les champions de l’idée européenne aucun n’était plus méritant et plus qualifié ».
En parlant de la création de l’Europe, les noms des hommes politiques français de Messieurs Jean Monet et Robert Schumann sont perpétuellement cités tandis que l’autrichien, Richard Coudenhove-Kalergi, l’initiateur de ce grand projet, est systématiquement oublié, gommé… Pourquoi ?
Par contre, le Japon lui a édifié une statue, à Tokyo, son nom a été donné à une rue au Grand Duché de Luxembourg, la Poste Autrichienne a émis un timbre à son effigie le 4 Novembre 1994 à l’occasion du centenaire de sa naissance ; rien n’a été fait, ni même proposé au sein du Parlement européen, qu’il soit à Strasbourg, en France, ou à Bruxelles, en Belgique… près du rond-point Schumann !

Si la majorité des européens sont bien au courant de l’organisation de l’Europe et de son importance vitale, il n’en est pas de même des français. Jamais le « pouvoir » de ce pays n’a fait l’effort de leur expliquer le fonctionnement de ses institutions, la nécessité criante de son existence. Les élections de 2009 en ont été une preuve flagrante avec les 59,5 % d’abstentions. Qu’en sera-t-il le 25 mai prochain ??

A chaque fois, les français font de ces importantes élections européennes une affaire franco-française, une continuation de leurs disputes politiciennes… Souvent, il est dit à la radio : «  … en France et en Europe… »… On ne peut oublier qu’en soixante-neuf ans, cette « Union Européenne » nous a évité d’autres guerres fratricides. Mais pas seulement, l’Europe accorde de nombreuses aides financières à un grand nombre de programmes et de projets pour l’éducation (dont Erasmus), la santé, la protection des consommateurs, la protection de l’environnement ou l’aide humanitaire. Plusieurs « Fonds » existent grâce à l’Europe, tels le Fonds européen de développement rural, le Fonds social européens, le Fonds de cohésion, le Fonds européen agricole pour le développement rural, le Fonds européens pour les affaires maritimes et la pêche…. Ce n’est qu’un aperçu rapide.

En Suisse, le vendredi 30 Juin 1978, à Lausanne, j’ai eu l’insigne honneur de participer, à l’attribution du « Prix Européen Coudenhove-Kalergi » à Monsieur Raymond Barre, premier ministre français. La cérémonie s’est déroulée au Palais de Beaulieu. Cette distinction, lui a été remise par Monsieur Edmond Giscard d’Estaing, de l’Institut, (le père du Président de la France (1974-1981), président du Comité Coudenhove-Kalergi et par l’Archiduc Otto von Habsburg. Elle lui fut conférée parce que « …au-dessus de toute lutte partisane, il contribue dynamiquement à la construction de l’Europe Unie… ». Monsieur Barre rappela la mémoire du comte Richard Coudenhove-Kalergi et termina son propos par une invite d’espoir « En ces temps difficiles et parfois sombres, puissions-nous trouver, dans l’idéal de l’Europe Unie, le ressort de notre action et la chance de notre avenir ». Ces temps difficiles… ont-ils changés depuis trente-six ans ? Pourtant l’Europe a avancé envers et contre tout, elle s’est agrandie, affirmée et a pris de l’importance aux yeux des autres continents.

Courageux démocrate et grand précurseur de l’Europe le comte Richard Coudenhove-Kalergi  disait : « le courage est la dernière arme que la Nature ait laissé contre les souffrances de la vie et de la mort ».
Il ne comprendrait pas ni n’accepterait que des peuples de l’Europe à qui il a apporté la Paix refusent d’aller voter en ces moments si difficiles pour tous.

Henrianne van Zurpele

Wien :

Contes coquins

malagne logoLe 30 mai prochain à 20h, c’est une soirée de contes coquins qui s’annonce à Malagne la Gallo-Romaine! De Frigg à Vénus, antiques coquineries : Contes coquins, fantaisies érotiques, plaisirs des sens, kama-sutra de la parole… les vestiges en frémiront… Dans un cadre superbe, une soirée contée à vous rendre pantelant!Ou et comment ? Sur le site extérieur de la villa de Malagne Si le temps le permet, autour d’un feu. En cas de pluie, le spectacle aura lieu à l’intérieur. 2 sessions de 45 minutes avec entracte.Infos pratiques : Début à 20h Pour adultes et adolescents 15€/ 12€ pour demandeurs d’emploi et moins de 26 ans / Article 27 accepté (entrée sur le site comprise). Réservation: 0476/05 60 55Mais aussi ! Bar ouvert Un verre de potion aphrodisiaque sera offert à l’accueil.

Pour en savoir plus : www.malagne.be

CAP Estival Saison 2

CAPESTIVALC’est reparti jusqu’au 21 septembre, à Namur L’été se vit à nouveau au bord de l’eau !
Cap Estival  continue de faire la part belle à l’art de bien vivre au bord de l’eau… Nouvelles installations, animations à foison…

Concert  d’Unplugged Cover Band – 16 mai à 20h
Une inauguration de la nouvelle saison qui démarre en beauté !
Quai des arts – Marché d’artistes  – 18 mai de 11h à 15h
Dessins au fusain, aquarelles, sculptures et  bijoux …Des artistes aux doigts d’or et le quai de Meuse pour décor.
encorbellement, face au fleuve, sur la promenade du halage entre le pont de Jambes et la pointe du Grognon, des artistes partagent leur art et leur passion grâce aux Cimaises. Une magnifique galerie à ciel ouvert

Cap Jeunes Talents -18 mai de 14h à 17h
A la pointe du Grognon, les Maisons de jeunes namuroises démontreront tous leurs talents.
Au programme; concerts, percussions, danse, spectacles… avec les Funky Feet,
reconnus par la célèbre émission Belgium’s Got Talens
Les rendez-vous de La Terrasse du CAP
La Terrasse est ouverte de 11h30 à minuit.
Animations les vendredis et samedis soir et les dimanches après-midi.
Dimanches apéro et BBQ.
Pour tout savoir : allez jeter un œil sur  le site  www.capestival.be  et  likez les pages Facebook de Cap Estival et de la Terrasse et le Bar du Cap Infos : Office du Tourisme 081/24.64.48

Les jours blancs

jourblanccastor

Jours blancs chez les Castors

Bientôt les examens, les délibérations et les journées sans école. Attention ! Après les examens, fin juin, les élèves de l’enseignement secondaire se retrouvent dans une période « libérée » souvent livrés à eux-mêmes. Les parents n’ont pas toujours l’occasion de les encadrer comme ils le souhaiteraient, boulot, obligations, déplacements… et formulent des inquiétudes sur ces journées « sensibles » juste avant le bulletin et les vacances d’été.

Les jours blancs dans l’enseignement secondaire

Les parents regrettent le désœuvrement des jeunes et le fait qu’ils se retrouvent en rue. Dans certaines communes, la police impose même des règles spécifiques durant cette période tel que l’interdiction de consommer de l’alcool en rue, l’interdiction des regroupements. Les écoles, quant à elles, qui doivent organiser les délibérations les conseils de classe, n’ont pas souvent la possibilité d’encadrer les élèves.

Les jeunes apprécient ces journées d’entière liberté, d’inactivité, de farniente. Pourtant, cette période de jours blancs, pourrait être mise à profit pour, par exemple, découvrir de nouveaux loisirs, de nouvelles sensations, s’offrir des activités culturelles, sportives, citoyennes, partir en excursion, participer à des modules de formations, rendre service à la collectivité.

C’est pour répondre à ce besoin des jeunes de bouger, de profiter pleinement de ces jours blancs que les Castors  organiseront à la fin de l’année scolaire du lundi 23 juin au vendredi 27 juin, chaque jour de 9h à 16h00 (accueil dès 8h00) des activités Dynamiques et sympathiques. Les jeunes, garçons et filles, de 12 à 18 ans, auront le choix de participer soit à l’une ou l’autre journée, ou à la semaine toute entière, les cinq jours.

Programme des activités :
Lundi : journée vélo avec Barbecue
Mardi : journée descente de la Lesse
Mercredi : Rallye nature à la découverte d’Aiseau (quiz sous forme de grand jeu) et l’après-midi : les supporters de la coupe du Monde du Brésil, foot.
Jeudi : Pari Daiza
Vendredi : le matin à la Découverte des Terrils, grimper au sommet d’un terril, et l’après-midi festif.
Organisation : prévoir le pique-nique (excepté le lundi du barbecue).
Encadrement : toutes les activités sont encadrées par des animateurs Brevetés.
Inscriptions : par Internet : www.castor.be/mj/jour-blanc ou par e-mail : mj@castor.be