49 ailes pour 49 Cadets de l’air

cadet01

Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Tout comme les pilotes de la Composante Air, les Cadets et Cadettes de l’air reçoivent également les fameuses ailes de pilotes. Mais pour ceux-ci, c’est uniquement comme pilote de planeurs, en effet ces jeunes gens ont entre 15 et 19 ans et même si ils portent un uniforme militaire, le Cadet est un civil. Mais encadré par des militaires de l’active ou pensionnés. La Composante Air prête le terrain, les hangars de l’ancienne base aérienne de Gossoncourt, c’est entre Bruxelles et Liège

cadet02

Le Lieutenant-Général Aviateur e.r. Vanhecke remets les ailes à une cadette. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Cette année encore, 49 Cadets et Cadettes ont reçus leurs ailes ce, 22 octobre 2014, des mains du Lieutenant-Général Aviateur en retraite Guido Vanhecke : « Il est important que ces jeunes puissent vivre leur rêve, j’espère que certains continuerons leur expérience de pilote au sein de la Composante Air ou du monde de l’aéronautique » déclare le Général lors de son discours devant les invités civils et militaires, la famille et les Cadets.

cadet03

Un Cadet méritant, Bart Allemon, pour son comportement pendant sa formation reçoit un cadeau des mains du représentant du Ministre de la Défense. Il pourra ainsi faire un vol en hélicoptère Sea King et participé à un hélitreuillage. Photographe: Eric de Wallen(c)www.objectifmag.be

En Belgique il existe des Cadets au Corps Royal des Cadets de Marine depuis 1926 et les Cadets de l’Air depuis 1928, pour ces derniers, ils reçoivent une formation de 3 ans sur planeur. Pour recevoir les ailes ils doivent réaliser un vol en solo au bout d’une année de formation. A l’issue des trois ans, le Cadet doit quitter l’association, c’est à ce moment qu’il peut poursuivre une carrière dans les airs à l’armée ou dans le civil. Il est étonnant qu’aucune formation de Cadet au niveau terrestre n’existe chez nous, comme dans d’autres pays…

 

 

 

 

Photographe et reportage: Eric de Wallens.

Prolongation de la contribution belge contre DAESH en Irak

defense01

Service de presse de la Défense (c)

Ce jeudi 23 octobre 2014 le gouvernement a décidé de prolonger la contribution belge contre DAESH en Irak.Le 26 septembre 2014, notre pays s’est engagé, après approbation par la Chambre des Représentants, à participer à cette mission, initialement pour une période d’un mois. Nous nous inscrivons ainsi dans le cadre de la Coalition Internationale dont font partie 30 pays.
La décision actuelle du gouvernement consiste à prolonger de la mission du détachement F16 avec 6 avions et 120 membres de personnel jusqu’au 31 décembre 2014.

Service de Presse de la Défense

70ème anniversaire du 4ème Bataillon de Fusiliers

4BONDEFUS01(c)ericdewallens

L’insigne du 4ème Bataillon de Fusiliers. 9ème Armée Américaine

Le 4ème Bataillon de Fusiliers a eu 70 ans le 7 octobre 2014, et c’est avec une cérémonie au pied de la Colonne du Congrès à Bruxelles que le Bataillon a célébré cet anniversaire. Cet événement a été trop discret, je trouve, il y a eu juste deux articles dans la presse et sur place quelques touristes et deux policiers en voiture. Dommage, c’est pourtant, en partie grâce à ces volontaires de guerre belges que nous vivons libre aujourd’hui, le 4 Bon de Fus est le premier bataillon mis sur pied, en 1944, de la nouvelle armée Belge sur 47. Après l’instruction à la Caserne Panquin de Tervuren (à côté de Bruxelles) les 801 nouveaux militaires ont pris la direction de l’Allemagne via la Province du Limburg.

4BONDEFUS02eric(c)dewallens

La cérémonie devant le Soldat Inconnu. Bruxelles. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Le Bataillon est mis au service de la 9ème Armée Américaine, ils ont pour mission d’aider les Alliés dans la garde de dépôts de munitions, de prisonniers, de carrefour ou pont important pour l’avancée des armées qui foncent vers l’Allemagne. Le 23 Mars 1945, un peloton de la 3ème Compagnie franchit le Rhin près de Driessen, quelques jours après le passage de ce fleuve par la 4 ème Compagnie du 12ème Bataillon de Fusiliers à Remagen avec la 1er Armée Américaine.

4BONDEFUS03(c)ericdewallens

Le Président de la Fraternelle du 4ème Bataillon de Fusiliers ravive la flamme du Soldat Inconnu. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Aujourd’hui, on retient plus souvent la Brigade Piron, c’est vrai qu’elle débarquée sur les plages de Normandie, à Arromanches, le 7 août 1944 et participe à divers combats en France, en Belgique et en Hollande avec le 21ème groupe d’Armée Britannique. Mais, comme le disent certains Volontaires de Guerre : « nous nous étions en Belgique sous l’occupation, nous avons résistés aux Allemands dans divers mouvements de résistances. Eux, ils étaient à l’instruction en Angleterre avant d’arriver sur le continent. »

4BONDEFUS04(c)ericdewallens

Le dîner dans les locaux de l’OTAN. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

N’oublions pas tous ces volontaires de guerre, un petit groupe était présent devant le Soldat Inconnu ce 7 octobre dernier, le 4 Bataillon de Fusiliers bien évidement, mais aussi du 1er, du 5ème, du 21ème Bon de Fus et une délégation de 5 portes drapeaux. Ces devant ces  quelques Anciens que le Colonel (er) François Roberti-Lintermans, Président de la Fraternelle du 4 Bon de Fus, a déposé une gerbe de fleurs avant de raviver la flamme au pied de la Colonne du Congrès, il a ensuite signé le livre d’or. Après une cérémonie qui s’est déroulée entre les gouttes de pluies et un vague soleil, ils ont tous pris la direction de l’OTAN pour se réunir devant un bon repas. Je m’en voudrais de ne pas citer l’homme de l’ombre sans qui cette journée n’aurait pas été ce qu’elle a été, le secrétaire du bataillon, Henri Tayman !

Reportage et photographe : Eric de Wallens.