70ème anniversaire du 4ème Bataillon de Fusiliers

4BONDEFUS01(c)ericdewallens

L’insigne du 4ème Bataillon de Fusiliers. 9ème Armée Américaine

Le 4ème Bataillon de Fusiliers a eu 70 ans le 7 octobre 2014, et c’est avec une cérémonie au pied de la Colonne du Congrès à Bruxelles que le Bataillon a célébré cet anniversaire. Cet événement a été trop discret, je trouve, il y a eu juste deux articles dans la presse et sur place quelques touristes et deux policiers en voiture. Dommage, c’est pourtant, en partie grâce à ces volontaires de guerre belges que nous vivons libre aujourd’hui, le 4 Bon de Fus est le premier bataillon mis sur pied, en 1944, de la nouvelle armée Belge sur 47. Après l’instruction à la Caserne Panquin de Tervuren (à côté de Bruxelles) les 801 nouveaux militaires ont pris la direction de l’Allemagne via la Province du Limburg.

4BONDEFUS02eric(c)dewallens

La cérémonie devant le Soldat Inconnu. Bruxelles. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Le Bataillon est mis au service de la 9ème Armée Américaine, ils ont pour mission d’aider les Alliés dans la garde de dépôts de munitions, de prisonniers, de carrefour ou pont important pour l’avancée des armées qui foncent vers l’Allemagne. Le 23 Mars 1945, un peloton de la 3ème Compagnie franchit le Rhin près de Driessen, quelques jours après le passage de ce fleuve par la 4 ème Compagnie du 12ème Bataillon de Fusiliers à Remagen avec la 1er Armée Américaine.

4BONDEFUS03(c)ericdewallens

Le Président de la Fraternelle du 4ème Bataillon de Fusiliers ravive la flamme du Soldat Inconnu. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Aujourd’hui, on retient plus souvent la Brigade Piron, c’est vrai qu’elle débarquée sur les plages de Normandie, à Arromanches, le 7 août 1944 et participe à divers combats en France, en Belgique et en Hollande avec le 21ème groupe d’Armée Britannique. Mais, comme le disent certains Volontaires de Guerre : « nous nous étions en Belgique sous l’occupation, nous avons résistés aux Allemands dans divers mouvements de résistances. Eux, ils étaient à l’instruction en Angleterre avant d’arriver sur le continent. »

4BONDEFUS04(c)ericdewallens

Le dîner dans les locaux de l’OTAN. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

N’oublions pas tous ces volontaires de guerre, un petit groupe était présent devant le Soldat Inconnu ce 7 octobre dernier, le 4 Bataillon de Fusiliers bien évidement, mais aussi du 1er, du 5ème, du 21ème Bon de Fus et une délégation de 5 portes drapeaux. Ces devant ces  quelques Anciens que le Colonel (er) François Roberti-Lintermans, Président de la Fraternelle du 4 Bon de Fus, a déposé une gerbe de fleurs avant de raviver la flamme au pied de la Colonne du Congrès, il a ensuite signé le livre d’or. Après une cérémonie qui s’est déroulée entre les gouttes de pluies et un vague soleil, ils ont tous pris la direction de l’OTAN pour se réunir devant un bon repas. Je m’en voudrais de ne pas citer l’homme de l’ombre sans qui cette journée n’aurait pas été ce qu’elle a été, le secrétaire du bataillon, Henri Tayman !

Reportage et photographe : Eric de Wallens.

6 réflexions au sujet de « 70ème anniversaire du 4ème Bataillon de Fusiliers »

  1. Il est vrai que cette cérémonie fut bien trop discrète au regard de l’importance du geste offert par ces hommes à la nation Belge. Car il ne faut pas oublier que durant les années d’occupation ils ont pour la plupart oeuvré dans l’ombre ! Et le moment venu, certains ont laissé femme et enfants pour leur idéal : »Belgique »!

  2. Bonjour Monsieur,

    J’effectue des recherches sur un ancien prisonnier, qui est devenu volontaire de guerre au 1 4ème Bataillon de Fusiliers.
    Pourriez-vous me conseiller dans ces recherches pour obtenir des informations.
    Cet ancien prisonnier est décédé tragiquement à Herne (Westphalie) le 22 juin 1945.
    Apparemment, ce Bataillon était en appui de l’armée de libération de cette région.

    Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma demande.

    Pascal Van Den Broeck

  3. J’ai regardé avec grand intérêt votre site Web. Mon frère aîné Sablon Ernest (1924-1997) fit partie du 4e bataillon 1e Cie 2e peloton (matricule F4/151). J’ai rassemblé ses souvenirs de guerre, citation, médailles, livres mais je n’ai pu retrouver l’ellipse « Allemagne 1940-1945 » ainsi que la barrette en argent « 1940-1945 ». Croyez-vous qu’il serait possible d’encore trouver ces insignes. Il me serait également agréable de me procurer le badge du 4e fusilier/9th US.Army qui apparait sur le site.
    A vous lire, bien cordialement,
    J.M.Sablon.

  4. j’ai connu un François Roberti Lintermans, ,au cours de l’été 1940 , à Palavas prés de Montpellier, alors qu’il avait quitté la Belgique avec un groupe de scout Belges, pour échaper à l’invasion de l’armée allemande.Il fut hébérgé quelques temps dans ma famille, et put regagner la Belgique.. Mon père, Jean-Remy Palanque a repris contact avec la mère de François en 1945. J’étais alors absent du foyer familial, combattant dans la 1ère Armée française ( commando du colonel Bouvet) et n’ait rejoint ma famille qu’en décembre 1945.. Je désire reprendre contact avec François Roberti Lintermans, lle plus tôtp ossible : j’aurai bientôt 92 ans ! ! !

  5. otre commentaire est en attente de validation.
    j’ai connu un François Roberti Lintermans, ,au cours de l’été 1940 , à Palavas prés de Montpellier, alors qu’il avait quitté la Belgique avec un groupe de scout Belges, pour échaper à l’invasion de l’armée allemande.Il fut hébérgé quelques temps dans ma famille, et put regagner la Belgique.. Mon père, Jean-Remy Palanque a repris contact avec la mère de François en 1945. J’étais alors absent du foyer familial, combattant dans la 1ère Armée française ( commando du colonel Bouvet) et n’ait rejoint ma famille qu’en décembre 1945.. Je désire reprendre contact avec François Roberti Lintermans, lle plus tôtp ossible : j’aurai bientôt 92 ans ! ! !

  6. Mon papa faisait paritie de la 4eme compagnie du 12 eme fusilleurs. Apres la guerre il a refusé d’être reconnu, trouvant qu’il avait fait son devoir et que trop de collabos étaient mieux traités. Comme beaucoup s il avait passé 2ansdans le maquis après avoir passé 3 mois dans une prison française en tentant de rejoindre l’Angleterre via l’Espagne, heureusement il a put s’évader avant d’être remis aux allemands. Bien trop de jeunes ignorent toutes ces choses. Malheureusement il est décédé dans un stupide accident en 1954,il avait alors 32ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*