Le salon de la photo 2015

salondelaphoto2016theogosselin

L’affiche du salon de la photo 2015 (c) Théo Gosselin

En rupture avec les codes, Théo Gosselin nous ouvre les portes de son univers et signe le visuel de l’édition 2015 du Salon de la Photo à Paris. Les grands espaces, la jeunesse, la liberté, l’amitié… sont autant de thèmes qui se reflètent dans le travail de ce jeune photographe.

Théo Gosselin signe l’affiche 2015

Né en 1990 au Havre, Théo Gosselin a d’abord entrepris des études de graphisme avant de s’orienter tout naturellement vers la photographie. Dès l’adolescence Théo immortalisait ses proches, baignés dans un contexte punk et branché culture skate… A l’Ecole Supérieure d’Art et de Design d’Amiens sa passion se confirme. Son road trip américain d’est en ouest en 2012 lui inspire alors ses thèmes de prédilection : saisir la jeunesse et la liberté en plein air pour en capturer toute l’intimité. Il en tire notamment le projet multimédia Goodbye Horses.

De retour en France, Théo Gosselin cite volontiers Nan Goldin, Larry Clark, Ryan McGinley ou Yougo Jeberg comme influences majeures. Travaillant en argentique, le photographe utilise toujours des focales fixes de 24, 35 ou 50 mm avec une préférence pour le 35. Très présent sur le web, Théo y publie son travail

Canon s’associe à Wim Tellier

canonlogoCanon,  leader mondial des solutions d’imagerie, proposera deux projets d’installation d’art photographique en collaboration avec l’artiste/photographe Wim Tellier lors du 10e anniversaire du festival de musique électronique de renommée internationale, Tomorrowland.  art photo jamais réalisés sur un festival dans le passé : Unity Portrait et Floating Reflections. Emmenés par Wim Tellier, ces deux projets visent à rendre hommage aux festivaliers, venus des quatre coins du monde et toujours plus nombreux à vouloir y participer chaque année.

Canon s’associe à Wim Tellier pour un projet d’art photographique exceptionnel à Tomorrowland

« Unity Portrait » exprime  l’interprétation artistique de Wim Tellier et Canon sur la manière de capturer une foule de personnes réunies le temps d’un instant. Chaque jour du festival, c’est un portrait qui sera dressé. Chaque portrait sera disponible et partagé les jours suivants sur la plateforme en ligne de Tomorrowland. Techniquement, il s’agit d’un défi majeur à relever. Une structure de 6 mètres de haut reliant 45 appareils photo reflex sera intégrée au décor de la scène. Ces appareils disposés en courbe permettront de couvrir l’entièreté de la pleine avec une précision intacte. Wim Tellier et Canon proposeront également une exposition de photos flottantes : « Floating Reflections ». Durant le festival, Wim partira à la rencontre des festivaliers et effectuera une série de clichés les mettant en scène pour la réalisation d’une exposition grandissante au cours du festival. A l’issue de ces quelques jours vécus dans l’imaginaire, ce ne sont pas moins de 150 photos, d’une dimension d’1m50 x 1m50 et imprimées sur une machine à impression grand format, Canon iPF9400S qui recouvriront le lac de Tomorrowland. Cette exposition promet une certaine émotion aux visiteurs qui auront l’occasion de revivre leurs meilleurs moments par la réflexion de ces instants capturés. « Nous croyons fortement que seule la combinaison de la créativité de l’artiste Wim Tellier et la technologie de l’imagerie poussée au-delà de ses limites, nous permettront de capturer la magie, l’énergie et les émotions que les ‘People of Tomorrow’ connaîtront au cours des prochains jours » dit Filip Vandenbempt, Manager Corporate & Marketing Communications de Canon. « La photographie, c’est l’immortalisation d’un instant capturé.  Ces deux installations que nous proposons sont conceptuellement réalisées de manière à offrir des images que les participants souhaitent partager avec toutes les personnes de leur entourage,  qui pourraient ne pas être au festival cette année.  » Canon est particulièrement fier de pouvoir compter sur la vue artistique de Wim Tellier pour la réalisation de ces projets d’envergure. La technologie mise à sa disposition lui permettra de capturer et de présenter de différentes manières l’émotion unique que génère cette ville imaginaire et de rêve qui a lieu chaque année depuis dix ans aujourd’hui.

Belga

 

 

Canon cache de nouveau des appareils photo

canonlogoAprès La Panne et Nieuport, Canon cachera de nouveau des appareils photo EOS 1200D à la côte belge, dans le cadre de son action Hidden Canon. Ce week-end, Canon vous invite à une chasse au trésor à Ostende et Blankenberge. Vous pouvez découvrir où sont dissimulés les appareils grâce aux indices que vous trouverez sur Facebook et Twitter.
Tout le monde peut tenter sa chance et prendre des « photos parfaites cet été ».

Ce week-end, Canon cache de nouveau des appareils photo à la côte belge

« Les premiers jours des grandes vacances ressemblent à tout sauf à un été parfait, mais chez Canon nous sommes convaincus que nous possédons la technologie pour réaliser des photos parfaites pendant les vacances, quoi qu’il arrive. C’est pourquoi nous organisons cette action ludique qui permettra de toute façon à quelques vacanciers de participer à une petite chasse au trésor à la côte pour gagner un appareil photo, en espérant que quand dans quelques jours la météo sera à nouveau clémente ils disposent de tout le matériel nécessaire pour prendre de splendides photos », déclare Willem Huygebaert, assistant en communication marketing chez Canon.

Pour toutes les infos, surfez sur www.facebook.com/canon ou suivez Hidden Canon sur Twitter.

Belga

Sabine Weiss au Salon de la Photo de Paris

sabineweiss

Sabine Weiss. Salon de la Photo(c)

Sabine Weiss est née en 1924 à Saint-Gingolph en Suisse. Attirée très jeune par la photographie, Sabine Weiss commence à photographier à l’âge de 8 ans avec un appareil photo acheté avec son argent de poche. Elle apprend, de 1942 à 1945, la technique photographique au studio Boissonnas à Genève. En 1945, elle obtient son diplôme de photographe et ouvre un atelier avant de partir s’installer définitivement à Paris en 1946. Elle devient alors, à 22 ans, l’assistante du célèbre photographe de mode Willy Maywald. Son travail photographique est pluridisciplinaire, photographe de mode, de publicité, photographe du monde, photographe humaniste, reporter… À partir de 1952, Sabine Weiss est représentée par l’agence Rapho, qui est aussi celle de Robert Doisneau, Willy Ronis,  Edouard Boubat… Elle se marie avec le peintre américain Hugh Weiss, rencontre de nombreux artistes, Jean Cocteau, Utrillo, Miro, Lartigue, Giacometti…  Son travail est exposé dans des lieux prestigieux : le MoMA, le Metropolitan Museum, le Centre Georges Pompidou, la Maison européenne de la photographie, la Kunsthaus de Zürich… Sabine Weiss fête cette année ses 90 ans dont 72 années de photographie.

Pour en savoir plus : www.lesalondelaphoto.com

Salon de la Photo 2014

salondelaphoto2014

Elene Usdin (c)

C’est toujours à Paris et à la Porte de Versailles que le prochain Salon de la Photo ouvrira ses portes du 13 au 17 Novembre 2014. année pour tous ceux que la pratique de la photographie passionne, amateurs et professionnels.

! A la fin de l’article, une invitation pour le Salon !

En 2013, 85.526 visiteurs se sont rendus à la 7e édition du Salon de la Photo, soit une hausse de 6,1% par rapport à 2012. Par une fréquentation qui n’a cessé de grandir depuis 2007, le Salon de la Photo est devenu l’événement emblématique de la passion
française pour la Photographie et sa pratique le plaçant désormais comme un événement majeur dans le calendrier international. Autour des grandes marques mondiales, de la prise de vue à la retouche, l’impression et le partage de l’image, le Salon de la Photo propose un programme exceptionnel d’expositions inédites, de conférences et de rencontres avec les plus grands photographes, d’ateliers et de débats, un village de vente et une librairie.

« Le Salon de la Photo vu par Elene Usdin », c’est une image poétique pour illustrer un certain bonheur de la photographie : dans l’ambiance lumineuse et colorée d’une fête costumée, d’un bal vénitien, une jeune femme radieuse prend plaisir à regarder la photo qu’elle vient de prendre…
Cette photographie, réalisée aux studios Sala à Paris, est symbolique du travail d’auteur que l’on peut découvrir sur le site web d’ Elene Usdin

Diplômée de l‘École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 1996, Elene Usdin est d’abord illustratrice. En 2003, elle se tourne peu à peu vers la photographie. Privilégiant à ses débuts l’autoportrait,  elle se met en scène dans des lieux publics et privés, réorganisant ces espaces autour d’elle, y inventant des autofictions. Elle revendique ainsi sa volonté de laisser une empreinte, d’imposer sa réalité. De cette nouvelle démarche nait une réflexion sur l’espace, la représentation du corps, le paraître et le genre.

Elle est lauréate du Prix Picto de la Jeune Photographie de mode en 2006,  expose aux Rencontres internationales d’Arles la même année, puis à la Galerie Farmani de New York en 2010 et récemment au Théâtre de la photographie et de l’image de Nice. Elle signe la Carte Blanche du prix PHPA 2011. Elle est actuellement résidente à la Cité internationale des Arts de Paris. Une monographie de son travail est sortie en Novembre 2013 aux Éditions Contrejour. Une exposition personnelle de son travail sera organisée en Septembre 2014 au Museum of  New Art de Detroit aux États Unis. Elle vit et travaille à Paris.

>>> Vous avez envie de visiter le Salon de la Photo… Rendez-vous à cette adresse
www.invitationphoto.com , voilà le code à inscrire sur cette page:
OJM14 <<<

Flip photo

flipUn Flip Photo est constitué de photos prises successivement (le plus souvent deux), sans retouche ou manipulation externe. Il peut être présenté de plusieurs manières :
Avec le procédé lenticulaire, le Flip Photo peut être édité sous la forme d’une image en 2 dimensions. L’effet semble magique, en passant devant l’image, le spectateur a l’impression qu’elle s’anime toute seule.
Les photos composant le Flip Photo peuvent aussi être exposées de manière juxtaposée. Le spectateur a alors la possibilité de visualiser dans un même regard toutes les photos du flip.
Sur un support numérique, le Flip Photo peut être affiché sour la forme de gif animés;

Le Flip Photo (ou « flip ») sort la photo de sa forme usuelle. Il offre un autre rapport au temps. Traditionnellement, la photo est figée à un instant précis (à part pour des pauses longues), il y a l’avant et l’après. Avec le flip, il y a un temps entre chaque photo, un entre temps. L’imaginaire peut se glisser entre les deux photos et reconstruire à souhait une histoire.

Toutefois, avec les gif animés, le temps reste marqué, il rythme le défilement des images. Le sujet est coincé dans le temps tout en évoluant. La décomposition en deux photos peut faire penser au tic tac d’une horloge ou au battement cardiaque. L’animation succincte, réduite à deux ou trois images, donne parfois un aspect de marionnettes aux personnages situés sur la scène. Leurs mouvements sont articulés. Bien qu’en mouvement, ils ont une démarche robotique, et en même temps une forme de vie s’en dégage.

 

Dans certains flips on ne sait pas dans quel ordre ont été prises les photos, quel est le début et quelle est la fin, le repère temporel s’efface au profit du mouvement. Les flips peuvent illustrer la décomposition d’un geste à partir de vues successives ou d’une attitude à partir de deux points de vue différents. Cela permet de mettre en valeur des gestes simples ou élémentaires.

 

Le Flip Photo offre aussi une perspective réciproque des photos qui le compose. Elles se mettent en valeur l’une l’autre. Chaque photo n’a qu’une importance relative, elle fait partie d’un tout plus grand; et en même temps chacune est indispensable.

Pour en savoir plus >> CLIC <<

 

 

 

Le Salon de la Photo 2013

Le Salon de la Photo 2013 (c)

Le Salon de la Photo 2013 (c)

Photographe, c’est le plus beau métier du monde ! Enfin pour moi, quoi de plus beau qu’une photo ? Je vous le demande… Mais être photographe demande plusieurs années d’étude, de l’expérience, enfin pour les pros, mais la photo c’est aussi pour tous  depuis plus de 100 ans, grâce à Monsieur Georges Eastman. Qui ? Kodak Ah oui, je connais, clic, clac Kodak.

La photo c’est aussi un événement annuel ou le monde pro et amateur va se croiser pendant cinq jours, du 7 au 11 novembre 2013 lors du Salon de la Photo de Paris. Le Père Noël n’est pas loin, c’est le moment de se faire plaisir et de préparer la fameuse liste.

Trois mots pour présenter le Salon : Se rencontrer, s’informer, s’équiper.

Se Rencontrer. Avant d’écrire sa lettre au Père Noël, vous allez visiter, en un même endroit, la totalité des grandes marques, des fabricants et importateurs photo.

S’informer. Vous n’allez pas demander n’importe quoi à Mr Noël, informez-vous sur les dernières innovations technologiques, de la prise de vue à l’impression sans oublier la retouche numérique.

S’équiper. Ah !!! Voilà, le mot est lâché. Le Salon de la photo 2013 va ouvrir son village de vente au mois de novembre prochain.

Le Salon de la Photo, c’est aussi des conférences, des rencontres, des expositions, brefs c’est à ne pas manquer, plus que quelques dodos…

Pour en savoir plus www.lesalondelaphoto.com

Votre magazine propose des entrées gratuites, alors pourquoi hésiter. Comment ?

Une adresse courriel : redaction@objectifmag.be

Eric de Wallens