Cérémonie aux cheminots morts pour la Belgique

garecentral01

Les Portes drapeaux devant le monument à Bruxelles-Central. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Le samedi 18 avril 2015 a eu lieu l’hommage aux 3012 cheminots morts pour la patrie lors des deux Guerre mondiales. Rendez-vous était donné dans le hall d’honneur de la gare de Bruxelles-Central à 11h00. Et ils sont venus nombreux assister à cette dernière cérémonie. Nous pouvions voir des représentants de la Fédération nationale des Combattants de Belgique, de l’armée, des Chemins de fer belges et diverses organisations syndicales. C’est l’habitude dans ce genre d’événement. Mais le plus important, c’était la présence de nombreux résistants et volontaires de guerre, comme Henri Taymans, ancien du MNB, Mouvement National Belge et VG au 4 Bataillon de Fusiliers. Et Roger Cassenaer, ancien résistant du Chemin de Fer et VG au 1 Bon de Fus

garecentral02

Mr Taymans Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

>Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ? Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme. Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.<

garecentral03

Dépôt de fleurs par les délégations. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Quand je demande à Mr Cassenaer si c’est bien la dernière cérémonie, il me dit : « Ce n’est pas sûr, il y en aura peut-être une autre l’année prochaine » Il faut savoir que l’ensemble des survivants de cette époque ont minimum 90 ans ! Roger Cassenaer m’a raconté qu’il est entré en résistance à Gand, avant de s’engager à la libération au 1er Bataillon de Fusiliers, rattaché au 21ème Groupe d’Armée Anglaise et de participer à la campagne de Hollande. Comme tous ces résistants de la première heure, ils sont très discrets sur cette période de leur vie, ils ont fait cela parce qu’il fallait libérer la patrie, notre pays, de l’envahisseur. C’est tout. Ensuite ils sont retournés à leur vie.

garecentral04

Mr Roger Cassenaer. Photographe: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Mr Cassenaer m’a expliqué aussi : « Sur les 3012 cheminots morts, 2114 sont tombés pendant la première guerre et 898 lors de la suivante. Ces derniers ne sont pas tous morts lors d’actes de résistances, mais aussi pendant la campagne des 18 jours, ou en camps de concentration sans oublier les exécutions ! »

>Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe. Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place. Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes. Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute… <
Photographe et reportage : Eric de Wallens ©
Extrait du Chant des Partisans. Paroles de Joseph Kessel et Maurice Druon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*