Des chaises à poèmes à Namur

chaisepoeme

Les chaises à poèmes

A l’automne 2014, la province de Namur accueillera 28 chaises-poèmes créées par le sculpteur québécois Michel Goulet en hommage au poète Henri Michaux. Michel Goulet, qui a déjà réalisé plus de 45 oeuvres publiques, a consacré une part importante de son travail à la relation entre le texte poétique, sa matérialisation dans l’espace public et la participation citoyenne au processus de création. Québec, Le Havre, Sherbrooke, Vancouver, Charleville-Mézières, entre autres, accueillent l’une de ces oeuvres qui témoignent de l’intérêt d’un large public pour ces créations qui permettent une médiation entre la poésie et les habitants d’un lieu donné. La Province de Namur, la Ville de Namur, le Conseil des arts et des lettres du Québec, la Délégation générale du Québec à Bruxelles, la Maison de la Poésie et de la Langue française et le Club Richelieu Namur ont uni leurs efforts afin de réaliser cette oeuvre importante qui sera inaugurée en octobre 2014, période du trentième anniversaire de la disparition d’Henri Michaux (Namur, 1899 – Paris, 1984).

Madame Micheline Phankim soutient ce projet auquel nous l’avons dès le départ associée. Elle est en effet l’exécutrice testamentaire d’Henri Michaux : les citations de Michaux, jointes à la présente, ont reçu son approbation pour servir de point de départ à la création de courts poèmes originaux.

L’oeuvre comprendra sept ensembles de quatre chaises-poèmes. Une chaise-poème se verra gratifier d’un extrait de poème d’Henri Michaux, tandis que les trois autres s’inspireront de sa pensée et lui répondront librement. Sur chacune de celle-ci figurera un texte d’un poète contemporain, l’un du Québec et les deux autres de Wallonie ou de Bruxelles.

L’inauguration des chaises-poèmes se fera l’automne prochain en présence de Madame Phankim ainsi que des autorités et mécènes ayant contribué à la réalisation du projet.

Le soir, une activité artistique sera proposée à la Maison de la poésie et de la langue française. On pourra y entendre un choix de textes d’Henri Michaux lus par l’Atelier poétique de Wallonie ainsi qu’un concert de musique d’après l’oeuvre du poète et grand compositeur italien Giacinto Scelsi (1905-1988), une collaboration entre la Maison de la Poésie, l’Atelier d’écriture musicale et PointCulture Namur (médiathèque).

16 CHAISES-POÈMES POUR LA PROVINCE DE NAMUR
12 CHAISES-POÈMES POUR LA VILLE DE NAMUR

La Ville et la Province ont acheté chacune huit chaises, le Conseil des Arts et des Lettres du Québec en prenant huit autres en charge, à répartir entre la Ville et la Province. Par ailleurs, l’artiste Michel Goulet a trouvé un financement via la Fondation Sylvie et Simon Blais (FSSB) pour en offrir quatre supplémentaires à la Province soit un total de vingt-huit chaises qui seront installées à Namur, mais également à Dinant et Viroinval.

À Namur, le parcours composé de vingt chaises (huit pour le compte de la Province et douze pour celui de la Ville) s’inscrit dans une boucle allant du Grognon au Musée provincial des Arts anciens du Namurois.
– 4 chaises-poèmes sur la terrasse face au Grognon
– 4 chaises-poèmes dans les jardins de la Maison de la Culture de la Province
– 4 chaises-poèmes sur la place de Québec (près de l’église Saint-Loup)
– 4 chaises-poèmes place Chanoine Descamps (ou 4 supplémentaires place de Québec)
– 4 chaises-poèmes au Musée provincial des Arts anciens du Namurois

Le placement des chaises, par groupe de quatre en vis-à-vis ou en cercle, incitera à l’échange, à la conversation, à la création de liens entre les habitants tout en donnant la possibilité, si l’on est seul, de méditer en toute quiétude.

 

2 réflexions au sujet de « Des chaises à poèmes à Namur »

  1. Henri Michaux ??? Célèbre poète belge ??? inconnu au bataillon des mots belges… Il vaudrait mieux raviver le souvenir des « grands », tels Georges Rodenbach (1855-1898 et ses recueils de poèmes dont « Bruges la morte »), grand ami d’Emile Verhaeren (1855-1916 « si nos cœurs ont brûlé », « Vers le futur ») et ce doux Maurice Carême (1889-1978) en premières lignes des écoliers de classes primaires : « Le chat et le Soleil », « Avril », pris au hasard de sa prose…. Néanmoins, cette initiative est bonne mais trop restreinte… il fallait tous les sortir de leur dernière demeure d’autant qu’Henri Michaux avait changé de nationalité en devenant français….

    • Henri Michaux? Bizarre que vous ne connaissiez pas ce poète du moins de nom.Ç’est bien cette démarche dans Namur où il est bien connu.Il est vrai qu’il est plus apprécié à Paris comme la Belgique ignore souvent ses artistes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*