Handicap et sexualité

handicapsexualitéSur proposition d’Eliane TILLIEUX, Ministre de la Santé, de l’Action sociale et de l’Egalité des chances, le Gouvernement wallon a adopté, ce jeudi 20 mars 2014, la proposition de mise en place d’un centre de ressources « Handicap et Sexualité. »

Un centre de ressource Handicap et Sexualité en Wallonie

L’objectif : dépasser les tabous
Dans la déclaration de politique régionale 2009 – 2014, le Gouvernement s’est engagé à lutter contre les discriminations et à améliorer l’intégration des personnes handicapées tout en favorisant leur autonomie. Néanmoins, les personnes handicapées sont encore trop souvent discriminées,  restreintes dans l’exercice de leurs droits fondamentaux, de leur citoyenneté et tout simplement de leur droit à mener une vie comme tout un chacun.
Quant au droit à la sexualité, il reste encore et toujours, si pas un sujet tabou, à tout le moins un sujet très sensible lorsqu’il s’agit de le conjuguer avec le handicap, alors que l’accès à la vie affective et sexuelle est un facteur indispensable d’épanouissement et d’équilibre pour tous et toutes peu importe l’état de santé physique ou mental

Comment ? Un appel à projets aux acteurs de terrain.
Le 5 février 2014, le Parlement Wallon a adopté une résolution relative à la vie affective et sexuelle des personnes handicapées demandant au Gouvernement de veiller à ce que des structures d’avis, de formation, d’informations et d’échanges concernant la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap soient mises en place.
La volonté est d’informer et orienter les personnes handicapées et leurs proches, ainsi que les professionnels des secteurs du handicap, des centres de planning, des services d’aide à domicile, des associations de santé intégrées, des hôpitaux, les « travailleurs du sexe » et de créer des synergies entre personnes handicapées, centres de planning familial, services de l’AWIPH, commissions subrégionales … et les opérateurs pertinents dans les autres entités fédérées.
C’est dans cette philosophie et dans le contexte des initiatives existantes qu’Eliane TILLIEUX a lancé un appel à projet en décembre 2013 avec, pour objectif général, la création d’un centre de ressources « Handicap et Sexualité » dont les missions  sont :

– écouter, informer, orienter les personnes handicapées qui le souhaitent, leur entourage et les professionnels (permanence téléphonique, entretiens, site internet) ;
– documenter, fournir des outils et des méthodologies de sensibilisation, de formation et d’information ;
-constituer une revue de la littérature en matière de sexualité et de handicap ;
– proposer une information pour les personnes handicapées concernant la vie affective et sexuelle en général et leur propre sexualité ;
– promouvoir une sexualité épanouie des personnes handicapées exempte de jugement moral et dépassant la seule dimension de la génitalité et de la parentalité mais étant intégrée dans le champ psychoaffectif, social et somatique.
– présenter une vision de la sexualité comme élément déterminant de la santé générale de la personne.
– développer des partenariats avec des professionnels, des chercheurs, des juristes afin de définir le cadre dans lequel la vie intime, affective et sexuelle des personnes en situation de handicap pourra être reconnue et vécue
– sensibiliser et informer les organisations ou institutions dont les missions sont l’accompagnement, l’accueil et l’hébergement des personnes handicapées ;
– proposer des actions de formation pour les professionnels en matière de handicap et de sexualité ;
– créer un réseau d’échange et d’expertise autour de sexualité et handicap en concertation avec les professionnels et les associations de personnes handicapées ;
– collaborer avec les partenaires publics ou subventionnés par les pouvoirs publics compétents en matière de politique des personnes handicapées et/ou de vie affective et sexuelle (AWIPH, Centres de planning familial,…) ;
– mener des actions, études et recherches visant à faire évoluer les pratiques professionnelles ainsi qu’à faciliter, encourager et promouvoir les initiatives concourant à l’amélioration de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap.

L’appel à projets a été adressé à tous les centres de planning familial reconnus par la Wallonie, les Services d’accompagnement aux personnes ayant un handicap et les associations représentatives des personnes handicapées.

Les résultats
Trois propositions ont été introduites. Le jury de sélection a retenu le projet proposé par un consortium composé de l’asbl Araph/Handicap et Santé, le Centre de Planning des Femmes Prévoyantes Socialistes de Namur – Réseau Solidaris, Espace P. Le financement sera de 100.000 euros par an pour gérer toutes ces activités.
Selon Eliane TILLIEUX, « la question de la vie relationnelle, affective et sexuelle doit prendre toute sa place. C’est un sujet complexe dont l’assistance sexuelle n’est qu’une facette. Il s’agit d’abord de répondre concrètement aux besoins de la personne, homme et femme, à tout âge et quel que soit son handicap. Lorsqu’une personne n’est pas libre de mener sa vie affective et sexuelle comme elle l’entend, c’est pour moi une entrave aux droits fondamentaux. C’est dans cette optique que j’ai lancé cet appel à projets, en partant de l’expertise du terrain.

Information du Cabinet de Madame Eliane Tillieux
Ministre de la Santé, de l’Egalité des Chances et de
l’action sociale.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*