La France et la Wallonie mobilisé pour les handicapés

handiwalfraDans le cadre du débat actuel sur l’hébergement des personnes handicapées françaises en Wallonie, Eliane Tillieux, Ministre wallonne de la santé, de l’action sociale et de l’égalité des chances, et Philip Cordery, député des Français du Benelux, souhaitent couper court aux généralisations et aux amalgames qui circulent actuellement . Philip Cordery veut tout d’abord remercier la Belgique d’accueillir ces personnes, ainsi que les accompagnants, éducateurs spécialisés et travailleurs sociaux pleinement investis dans leurs missions et réalisent un travail remarquable au quotidien. Dans la plus grande majorité des établissements, les personnes handicapées françaises reçoivent un accueil de qualité dans des centres chaleureux au personnel compétent.

La France et la Wallonie mobilisées pour permettre un accueil de qualité
des personnes handicapées françaises en Wallonie

La presse comme les associations ont signalés dernièrement des dysfonctionnements et des tendances à la dérive commerciale de certains établissements appelés de manière péjorative « usines à Français », accueillant uniquement des personnes handicapées françaises et subventionnés par la Sécurité sociale française et conseils généraux.
Ces centres possèdent un statut particulier, celui de l’autorisation de prise en charge octroyée par l’Agence wallonne pour l’intégration des personnes handicapées (AWIPH). Ils doivent respecter des normes de fonctionnement et d’encadrement  dont le cahier des charges est moins exigent que celui des centres agréés et conventionnés par l’AWIPH mais revues à la hausse par le Gouvernement wallon. En effet, pour limiter l’attrait financier, éviter des dérives commerciales et surtout veiller à ce que les subsides accordés par les Autorités françaises soient affectés à l’encadrement des bénéficiaires, les normes d’encadrement sont passées de 0,25 ETP par personne handicapée à 0,6 ETP depuis juillet 2010.
Par ailleurs, chaque plainte formulée engendre systématiquement une visite d’inspection dans l’institution concernée. Plusieurs institutions  font l’objet d’un suivi pour remédier aux manquements constatés le plus rapidement possible.  Jusqu’à présent, seule l’AWIPH était en mesure d’inspecter ces centres situés sur son territoire.
« L’accord-cadre franco-wallon sur l’hébergement des personnes handicapées françaises en Wallonie, ratifié par la Wallonie en mars 2013 et par  la France en novembre 2013 va permettre de formaliser la collaboration entres les services d’inspection wallons et français » souligne Eliane Tillieux. « Celui-ci permettra désormais aussi bien aux autorités françaises qu’aux autorités wallonnes de décider d’inspections et de contrôles conjoints de ces centres afin de s’assurer une meilleure qualité de prise en charge et de parer aux dysfonctionnements signalés.  »
L’accord-cadre va également revoir et harmoniser le contenu, en le précisant, des conventions de financement conclues entre ces établissements et les départements français.
Cependant, « l’objectif principal de la France est l’augmentation de sa capacité d’accueil sur son sol et l’amélioration de la qualité de cet accueil » rappelle Philip Cordery. Le député des Français du Benelux le souligne, « la mobilité forcée n’est pas un but en soi et nous voulons permettre aux personnes handicapées d’être hébergées au plus près de leurs familles. » Le gouvernement français  et la ministre déléguée aux personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, sont pleinement mobilisés en ce sens comme le prouvent le 3e plan autisme révélé en avril 2013 et les efforts conséquents du gouvernement en ces temps de restrictions budgétaires.

 

Information du Cabinet de Madame Eliane Tillieux
Ministre de la Santé, de l’Egalité des Chances et de
l’action sociale

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*