La Journée Mondiale sans tabac

journeesanstabacA l’occasion de la Journée mondiale sans tabac de ce samedi 31 mai, l’équipe du Service Prévention Tabac du FARES asbl saisit l’opportunité de rappeler les différentes actions qu’elle mène. Depuis 2009, avec la campagne « Arrêter de fumer c’est possible pour tous ! », elle contribue à la mobilisation de professionnels de santé pour renforcer la sensibilisation du grand public et améliorer la prise en charge tabagique des fumeurs désireux d’être aidés. Cette année est l’occasion de rassembler des dentistes, des cardiologues, des diététiciens et des nutritionnistes.

En effet, tout le monde sait que le tabagisme affecte de nombreux domaines de santé, cependant on est loin d’imaginer qu’il affecte aussi la sexualité, et ce n’est pas tout ! Fumer influence également la santé bucco-dentaire et cardiovasculaire, la gestion de l’humeur et celle du poids. Dès lors, la campagne s’est axée sur les fausses croyances liées aux effets du tabac. Dans ce contexte, les professionnels de l’art dentaire, du domaine cardiologique et de la nutrition sont sollicités au travers l’élaboration de différents outils. A l’approche de l’été, les dentistes de la Société de Médecine Dentaire participent à la diffusion d’un kit de brosse à dents de voyage illustrant le slogan « No smoke, great smile ! » en complément d’un dépliant d’informations. Cette diffusion connait déjà un grand succès. Sur le même ton, afin de toucher les jeunes adultes, une distribution massive de lunettes de soleil s’organise au travers d’évènements festifs (Belgian Pride, City Parade, et Fêtes de Wallonie). Ceci fait suite à une première action menée lors de la Saint-Valentin au travers de la distribution de boîtes de pastilles de menthe en forme de coeur combinées à un quiz informant des effets du tabac sur la sexualité. En complément de ces outils « clin d’oeil », des pages d’informations sur chaque thème abordé dans cette campagne 2014 sont disponibles sur le blog www.aideauxfumeurs.be et sur la page Facebook du FARES asbl. Avec la collaboration de cardiologues, une brochure est en cours de rédaction afin de souligner les bénéfices de l’arrêt face aux risques cardio-vasculaires. De même, des diététiciens et des nutritionnistes participent à l’élaboration d’un guide pour épauler le fumeur dans la gestion de son poids lors d’une démarche d’arrêt. Par ailleurs, le travail entamé avec les relais sociaux se poursuit. En effet, un des objectifs de la campagne est également de soutenir, d’informer et d’encourager la prise en charge de fumeurs qui rencontrent des difficultés socio-économiques. Ceux-ci sont demandeurs d’une aide, l’augmentation des appels à Tabacstop en témoigne. Une brochure « Paroles de fumeurs » a été rédigée à leur intention. Cette dernière permet à tous les professionnels non spécialisés en matière de tabacologie et/ou de santé, voire tous les citoyens qui croisent chaque jour des fumeurs, d’apporter leur soutien en matière d’accessibilité simple, réelle et concrète pour tous. La brochure éclaire de nombreux témoignages de fumeurs récoltés lors de groupes de paroles initiés depuis près de 3 ans en partenariat avec le SEPT asbl. Il est également utile de souligner qu’au départ du réseau des hôpitaux « généraux » sans tabac, des initiatives sont développées depuis 2010 vers les hôpitaux psychiatriques et les structures de santé mentale de manière à y inviter le sujet de la consommation de tabac. Les patients atteints de troubles mentaux ayant une consommation de tabac qui est jusque 3 fois plus importante que celle de la population générale, il est particulièrement important de s’y intéresser si l’on souhaite assurer une prise en charge globale de ces personnes. Les activités développées passent par des rencontres avec les équipes de ces structures, la formation, la publication de brochure à l’attention des professionnels de secteur,… Enfin, à l’occasion de ce 31 mai, des Centres d’Aide aux Fumeurs (CAF), ainsi que certains services hospitaliers, invitent les personnes désireuses de discuter de leur consommation ou d’effectuer un test de mesure de monoxyde de carbone (CO) à les rejoindre lors d’une journée portes ouvertes.

Belga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*