La mammorgraphie 3D

cancerdusein(c)ericdewallens

La mammographie 3D. Eric de Wallens (c)

La mammographie 3D améliore de manière significative la détection du cancer du sein, c’est la conclusion d’une étude ayant passé en revue près d’un demi-million d’examens et publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA)

L’étude, portant sur l’utilisation des systèmes de mammographie 3D d’Hologic, est la plus vaste jamais réalisée ; elle a impliqué 139 docteurs sur 13 sites universitaires et communautaires aux États-Unis

Hologic, Inc. (NASDAQ : HOLX) a annoncé aujourd’hui qu’une étude sans précédent, publiée dans l’édition du 25 juin 2014 du Journal of the American Medical Association (JAMA), a révélé que la technologie de dépistage du cancer du sein par mammographie 3D (tomosynthèse du sein) d’Hologic permettait de découvrir un nombre nettement plus important de cancers invasifs qu’une mammographie traditionnelle. Les chercheurs ont également découvert que la mammographie 3D réduisait le nombre de femmes rappelées pour des examens inutiles à cause de fausses alertes. Elle permet donc une réduction de l’anxiété ainsi que des coûts des soins de santé.

Pour visualiser les documents multimédia associés à ce communiqué, veuillez cliquer sur : http://www.multivu.com/players/English/7254154-hologic-3d-mammography-systems-increases-breast-cancer-detection-jama

L’étude, intitulée « Breast Cancer Screening Using Tomosynthesis in Combination with Digital Mammography » (Dépistage du cancer du sein avec utilisation de la tomosynthèse en association avec la mammographie numérique), a été conduite par Sarah M. Friedewald, MD du Caldwell Breast Center au Advocate Lutheran General Hospital de Park Ridge, dans l’Illinois[1]. Au total, 454 850 examens (281 187 mammographies traditionnelles et 173 663 mammographies 3D) étaient inclus dans l’étude.

Parmi les constatations importantes, on peut citer :


Une augmentation de 41 % des cancers du sein invasifs détectés (p<0,001)
Une augmentation de 29 % des cancers du sein de tous types détectés (p<0,001)
Une réduction de 15 % du nombre de femmes rappelées pour de nouveaux examens d’imagerie (p<0,001)
Une hausse de 49 % de la valeur prédictive positive (VPP) pour un rappel (p<0,001) La VPP pour rappel est une mesure très utilisée pour connaître la proportion de femmes rappelées suite à un dépistage et diagnostiquées avec un cancer du sein. La VPP pour rappel est passée de 4,3 à 6,4 %
Une augmentation de 21 % de la VPP pour biopsie (p<0,001) La VPP pour biopsie est une mesure très utilisée pour connaître la proportion de femmes subissant une biopsie du sein et diagnostiquées avec un cancer du sein. La VPP pour biopsie du sein est passée de 24,2 à 29,2 %
Aucune modification significative de la détection du carcinome canalaire non infiltrant (CCIS) Le CCIS est un cancer non invasif. Il ne s’est pas développé au-delà du canal galactophore dans un quelconque tissu mammaire normal avoisinant.
« L’étude JAMA 3D valide les conclusions d’études publiées antérieurement, mais à une plus grande échelle », a déclaré Peter J. Valenti III, président chez Hologic de la division Solutions de santé pour le sein et le squelette. « L’étude répond aux deux préoccupations les plus fréquemment citées vis-à-vis du dépistage du cancer du sein : que nous découvrons trop de cancers n’ayant pas besoin d’être traités et qu’un trop grand nombre de femmes sont rappelées pour des examens supplémentaires inutiles. Chacun des résultats mesurés était statistiquement significatif et a renforcé les avantages de la mammographie 3D d’Hologic pour solutionner ces problèmes. »

Cinq hôpitaux universitaires de premier plan ont participé à l’étude : L’hôpital général du Massachusetts ; la faculté de médecine de l’université de Yale dans le Connecticut ; les hôpitaux universitaires Case Medical Center dans l’Ohio ; l’Albert Einstein Healthcare Network et la faculté de médecine Perelman de l’Université de Pennsylvanie en Pennsylvanie.

Huit sites communautaires ont participé à l’étude : Le Caldwell Breast Center du Advocate Lutheran General Hospital dans l’Illinois ; le TOPS Comprehensive Breast Center au Texas ; Washington Radiology Associates, PC à Washington, DC ; Radiology Associates of Hollywood et le Memorial Healthcare System en Floride ; l’Evergreen Health Breast Center et Radia Inc, PS dans l’État de Washington ; l’Edith Sanford Breast Health Institute dans le Dakota du Sud ; les Invision Sally Jobe Breast Centers et Radiology Imaging Associates dans le Colorado ; et le John C. Lincoln Breast Health and Research Center dans l’Arizona.

 Belga

Une réflexion au sujet de « La mammorgraphie 3D »

  1. et, contrairement à ce qui était dit auparavant, c’est à dire de faire ces examens jusqu’à l’âge de 65 ans, il est préconisé de les continuer tous deux ans après 65 ans, ainsi que de faire des examens gynécologiques. Aucune femme, quelque soit son âge, n’est à l’abri !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*