LA QUINZAINE DU RUBAN BLANC 2013

ruban05

Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

La Quinzaine du Ruban Blanc, il faut bien cela pour que l’homme se rende compte que la violence ne sert à rien ; voilà un sport mondial pour lequel l’être humain est très fort,  je dirais même champion. Etre violent avec son voisin ou sa voisine est plus facile que de faire fonctionner ses méninges et de réfléchir au comment du pourquoi solutionner un problème.  Nous sommes tous égaux sur terre, femmes et hommes, je ne pense pas me tromper en disant que nous venons tous d’Afrique et qu’au fil du temps nous avons immigré.

ruban04

Lors de la présentation de l’exposition, trois acteurs revisitent les 6 jours de création d’Adam et Eve par Dieu, déjà de la violence.
Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Même si nous avons des nationalités, des origines, des religions, des idées différentes… quand nous avons une gastro, nous avons tous une bonne …. Je sais, c’est très cru comme citation, mais elle veut bien dire ce qu’elle veut dire. Si tous les cerveaux de par le monde, créant des engins et des plans pour détruire l’autre, s’unissaient à l’argent dépensé  pour cela, il y a longtemps que nous aurions évolué vers une société plus agréable à vivre.
Malheureusement, dans l’histoire de l’homme, la FEMME a été le plus souvent prise pour un être inférieur ; aujourd’hui encore, Fawzia Koofi, la première femme politique Afghane l’explique en deux mots dans son livre (Lettre à mes filles), « la vie d’une femme, vaut moins que la vie d’un mouton », en parlant de la vie pénible de celle-ci en Afghanistan.

ruban03

Madame la Ministre Tillieux et Monsieur le Député Willy Borsus (MR) à la présentation de l’exposition
Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Il ne faut pas aller si loin, dans notre Royaume, une femme sur 7, en 2012, a été victime de violence conjugale, beaucoup en sont mortes. C’est dans le cadre de cette quinzaine, qui débute ce 25 Novembre 2013, à l’initiative de Madame Eliane Tillieux, Ministre de la santé, de l’action sociale et de l’égalité des chances, que l’exposition « Vous ne pouvez pas rester comme ça, Madame ! » sera présentée du 25 novembre au 6 décembre dans les Espaces Wallonie d’Arlon, Charleroi, La Louvière, Liège, Namur, Nivelles et Tournai. Cet évènement est préparé dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes célébrée le 25 novembre dans plusieurs pays du monde. Vu le nombre de femmes victimes de cette violence, cette question ne relève plus de la sphère privée, c’est pourquoi les pouvoirs publics les dénoncent.

ruban06

Quelques photos de l’exposition.
Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Pendant 8 mois, le photojournaliste Pierre-Yves Ginet à suivit les femmes victimes de violences mais aussi les accompagnateurs, les policiers, le personnel médical afin de témoigner de ce vécu, dans la Province du Hainaut ou de Liège mais aussi à Bruxelles. Ses photos sont explicites, les prises de vues sont sans flash dans la lumière de l’instant. Elles sont présentées avec un texte les situant dans leurs contextes. Mais ont-elles besoins de cela, chaque cliché parle de lui-même. Une exposition à voir, moi je l’ai revue plusieurs fois ce soir ! Pourquoi frapper, tué sa femme, ce n’est pas un bout de viande, c’est un être humain. Imaginez un instant vivre sa mort et vivre sans elle…

ruban02

Madame Tilleux, au centre.
Eric de Wallens(c)www.objectimag.be

Avant de terminer cet article, intéressons-nous à l’histoire du Ruban Blanc.  Elle remonte à 1989 : un homme a tué 14 jeunes filles à l’Université polytechnique de Montréal avant de se suicider, encore un courageux, il assume ses actes… Deux ans plus tard, en 1991, un groupe d’hommes décident d’instaurer une journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes ; il  a créé le Ruban Blanc et a proposé de l’apposer sur un vêtement.

Photographe et reportage : Eric de Wallens©

Une réflexion au sujet de « LA QUINZAINE DU RUBAN BLANC 2013 »

  1. Excellente initiative, mieux vaut tard que jamais… Mais est-ce que cela va changer quoique ce soit de par le monde ? Encore faudrait-il que chacun et chacune se soucie de sa voisine ou de son voisin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*