Le 1er Festival International de Musique Militaire de Namur

musque01

L’affiche du Festival International de Musiques Militaires de Namur

Un événement, le Premier Festival International de Musique Militaire de Namur. Un lieu, l’Esplanade de la Citadelle de Namur. Une date, le 19 Juin 2014. Une heure, 19h00. Un fait important, c’est gratuit ! Voilà en résumé la conférence de presse du 27 Mai dernier en présence de Monsieur Van Espen, Député-Président de la Province de Namur, de Monsieur Maxime Prévot, Député-Bourgmestre de Namur et du Colonel Dominique Vindevogel, Commandant Militaire de la Province.

musque02

De gauche à droite, Mr Van Espen, Mr Prévot et le Colonel Vindevogel Photo: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

«Le Tattoo d’Edimbourg à Namur » déclare avec humour Monsieur le Bourgmestre, « est un événement dont la Ville en partenariat avec la Province et la Défense devrait revenir tous les deux ans, nous espérons en faire une biennale, une biennale mondiale » dit-il toujours avec humour. Pourquoi pas !
A l’origine le projet était d’organiser ce Festival sur la Place Saint-Aubin, mais pour diverses raisons, c’est sur l’Esplanade de la Citadelle que les 200 musiciens des Musiques Militaires Belges, Françaises et des Pays-Bas feront résonner leurs instruments.

musque04

Laurent Brakmeyn joue de la cornemuse devant l’Ecole Hôtelière de Namur, où la presse était invité pour la présentation du Festival. Photo: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.bze

C’est sous la baguette du Chef d’orchestre, le Capitaine chef de musique Matty Cilissen que nous écouterons des Marches Militaires, mais aussi des musiques de films et autres joués par la Musique Royale de la Marine Belge, de la Musique Royale de la Force Aérienne Belge, le Corps des Trompettes et tambour de la Police Fédérale, Belge aussi. De la Musique de l’Infanterie Française, de Lyon et de la Fanfare Bereden Wapens de Vught. Tout un programme… Pour l’anecdote, c’est Adolphe Sax, bien connu pour l’instrument de musique du même nom, qui réforma les Musiques Militaires par l’achat de nouveaux instruments afin que les Fanfares de l’époque sonnent juste. Et un Tattoo sans cornemuse, n’est pas vraiment un Tattoo, pour ce premier Festival International, elle sera présente afin d’accueillir les spectateurs. Cette mission importante est confiée à un militaire Belge, Laurent Brakmeyn et en tenue Ecossaise !

musque03

Nous espérons qu’il fera beau ce jour là, mais en Belgique, il fait toujours beau, déclare Monsieur le Député-Bourgmestre de Namur, Maxime Prévot.Photo: Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Je parle de Tattoo, mais pourquoi ce nom ? A cette époque-là, nous étions Hollandais, ben oui après avoir été Romain, Espagnole et Français, nous étions occupés par d’autres, que c’est bon d’être Belge depuis 1830 !
Qui dit « occupation » dit « militaire » et comme tout soldat, après le service, nous aimons aller en « guindaille » et à l’heure de rentrer à la caserne, des tambours étaient envoyés dans les rues entre 21h30 et 22h00 afin d’appeler les permissionnaires pour le retour en garnison. Cela avait pour nom, Doe den tap toe, devenu Taptoe et ensuite mis à la sauce Anglaise Tattoo. A notre époque ou notre belle langue française est noyée dans cette sauce, gardons à l’esprit : Festival de Musique Militaire.

Important !!

Le site de la Citadelle sera fermé à 19h00.
L’accès est limité. Environs 2000 places de stationnement gratuits aux alentours.
100 Places pour les personnes à mobilités réduite.
Des navettes de bus de la TEC feront des aller/ retour > Jambes-Gare Namur-Citadelle. Pour en savoir plus : TEC : www.infotec.be  0032 (0) 81 25 35 55 Ville de Namur : www.villedenamur.be  0032 (0) 81 24 60 86 ou 67 mobilite@ville.namur.be

Reportage/ Photographe : Eric de Wallens ©

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*