Le Fjord du Saguenay

saguenay Eric de Wallens(c)

Le Fjord du Saguenay vu depuis l’embouchure avec le Fleuve Saint-Laurent. Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Le Fjord du Saguenay, en voilà un drôle de nom, pour les initiés, vous savez de quoi je parle mais pour les autres… Ce n’est pas une marque de yaourt Suédois ou bien un meuble en kit bien connu de ce pays également, c’est tout simplement un endroit magnifique sur notre bonne vieille terre, à l’autre bout du monde, enfin depuis notre Royaume de Belgique. Le Fjord du Saguenay commence à l’embouchure du Fleuve Saint-Laurent à Tadoussac, sur une longueur de 103 kilomètres jusque Saint-Fulgence, à l’intérieur du pays. Il fait partie des 38 plus long Fjord du monde sur les 2130 existants. Autre info, c’est aussi un des rares à se déverser dans un estuaire.

saguenay

La carte de la région

J’ai sous la main un petit Larousse illustré de 2001 qui nous explique la chose suivante, fjord ou fjor. Nom masculin (mot Norvégien). Ancienne vallée glaciaire envahie par la mer. Je lis également sur un autre support que la nouvelle orthographe, depuis 1990 autorise l’écriture comme ceci : fiord. Mouai comme dirait ma sœur, je garde à l’esprit l’autre version. Mais à quoi ressemble un fjord me direz-vous, et bien, c’est ce que l’on peut appeler un bras de mer, ou plutôt une longue étendue d’eau, douce et de mer, aux côtes variant entre très escarpé et plage. En ce qui concerne notre ami le Saguenay la largeur va de 1,1 km à 4,4 km avec une profondeur maximale de 270m. Les reliefs bordant celui-ci monte de 0 à 460m.

saguenay(c) Eric de Wallens

Sur la photo, les traces du passage des glaciers est toujours bien visible. Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Un fjord est un vestige de l’époque glacière, en effet lors de la dernière période de glaciation, il y a environ 10.000 ans, d’énormes blocs de glace d’une épaisseur de 3 à 4 km se sont retirés en écrasant tout sur leur passage, des traces dans la roche sont encore visibles aujourd’hui, c’est ainsi que cette « vallée » a été creusée, ensuite l’eau en a fait son domaine. En ce qui nous concerne dans cet article, la première petite couche d’eau est salée (plus légère) et le reste est uniquement de l’eau douce. En surface, la température peut atteindre les 20°, plus bas, c’est moins agréable, juste 1°…

saguenay(c)Eric de Wallens

Au ras de l’eau, l’entrée d’un grotte. Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Il y a quelques millénaires, le niveau du fjord était de 20 à 40m plus haut, à cette époque l’homme est déjà présent, en effet l’une ou l’autre grotte en atteste par les éléments retrouvés lors de fouilles. Il semble que les bords du fjord du Saguenay ont été habités depuis très longtemps, d’autres traces existent aussi plus bas, dans d’autres cavernes. Non, ce ne sont pas des hommes grenouilles avant l’ère Cousteau, mais c’est juste que le niveau d’eau a baissé. Plus tard encore ce sont les Amérindiens, apparenté à la famille Iroquoienne, qui ont peuplé la région avant l’arrivée des premiers colons du vieux monde.

saguenay(c) Eric de Wallens

La nature est toujours bien présente au bord du Saguenay. Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Il n’y a pas que l’homme à avoir investi les lieux, les animaux aussi, sur terre, il y a tout ce que le Canada abrite, de la moufette (Putois) à l’ours en passant par l’orignal et le caribou. Dans l’eau aussi, une quantité de poisson et mammifère peuple le Saguenay, comme la baleine blanche, le béluga, j’en parle parce que l’espèce est menacée, encore une !
La chasse a heureusement été interdite en 1979, à cette époque on comptait environ 1100 bélugas contre 7.800 à 10.000 au milieu du 19ème siècle.

saguenay(c)Eric de Wallens

Quelques villages existent le long du Fjord, comme l’Anse de Roche, ici en photo. Eric de Wallens(c)www.objectifmag.be

Le Fjord du Saguenay et toute la région est à visiter, cela en vaut vraiment la peine, pour les photographes et autres amoureux de la nature et des superbes paysages. Une dernière info, l’origine du nom « Saguenay » proviendrait de deux mots d’origine amérindienne, saga et nipi qui signifient « là où l’eau sort »

Reportage et photographe : Eric de Wallens©

Une réflexion au sujet de « Le Fjord du Saguenay »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*