Les maisons arc-en-ciel

arcencielLa Wallonie peut se targuer d’être une des régions d’ Europe à avoir acquis de grandes avancées en matière des droits des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuel(le)s et transgenres).avoir des enfants, les LGBT sont protégés par les législations anti-discriminations prises par les différents niveaux de pouvoirs prohibant explicitement toute forme de discrimination sur base de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre.

Au travers de la déclaration de politique régionale, le Gouvernement wallon a pris des engagements forts pour lutter contre les discriminations et en particulier contre l’homophobie. Il s’engageait notamment à apporter un soutien structurel aux associations LGBT dans le cadre de la lutte contre les discriminations. Le Plan Global Egalité élaboré par la Ministre Eliane TILLIEUX, tableau de bord des mesures égalité du gouvernement wallon, transcrivait ces engagements en mesures politiques.
« Malgré toutes ces avancées les discriminations subsistent. L’étude « Discrimination des lesbigays dans le monde du travail » de l’Université de Gand démontre qu’un peu moins de 25% des LGBT qui ont répondu à l’enquête subissent une homophobie indirecte dans leur vie professionnelle. C’est dans ce cadre que le projet de décret visant à l’agrément des maisons arc-en-ciel est fondé », explique Eliane TILLIEUX, Ministre de la santé, de l’action sociale et de l’égalité des chances.
Les Maisons arc-en-ciel sont chargées de la promotion du bien-être des personnes LGBT et de l’aide aux personnes.  Il existe aujourd’hui un organisme de ce type à Namur et un autre Liège, et très prochainement à Mons. Outre le fait d’être un espace d’accueil pour les associations LGBT actives localement, chaque maison arc-en-ciel, devra, pour obtenir un agrément de la Wallonie, fournir une aide sociale, juridique, un accompagnement psychologique pour les personnes qui rencontrent des difficultés à vivre leur orientation ou leur identité sexuelle.

Elles devront organiser, soutenir et coordonner des actions visant à lutter contre les discriminations sur la base de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre et la promotion de l’égalité des chances. Enfin les maisons arc-en-ciel devront informer les personnes LGBT et le grand public sur les droits des LGBT, sur les services d’aide et les associations de terrain existant près de chez eux.
Concrètement le Gouvernement pourra agréer 1 maison par province de moins de 400.000 habitants avec la possibilité de créer 1 antenne décentralisée, 1 maison par province comptant entre 400.001 habitants et 1.000.000 d’habitants avec la possibilité de créer 2 antennes décentralisées et 2 maisons par province de plus de 1.000.000 d’habitants avec la possibilité de créer 4 antennes décentralisées au maximum par Province.
Selon Eliane TILLIEUX, « ce décret, adopté ce mardi 25 mars 2014 par la Commission santé, action sociale et égalité des chances du Parlement wallon (abstention du MR), permet aux Maisons arc-en-ciel d’obtenir un financement structurel au travers d’un agrément. Une fédération des maisons arc en ciel bénéficiera également d’une reconnaissance.
Il est primordial de continuer à changer les mentalités du grand public, lutter contre les stéréotypes et les représentations sociales stigmatisantes qui constituent un frein au bien vivre ensemble. Les Maisons arc-en-ciel sont, en ce sens, des opérateurs formidables permettant à chacun et chacune, quelle que soit sa sexualité, de saisir ses chances. »

Information du Cabinet de Madame Eliane Tillieux
Ministre de la Santé, de l’Egalité des Chances et de
l’action sociale.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*