Plus de maisons médicales

wallonieLe Gouvernement wallon a adopté, le jeudi 14 novembre, sur proposition d’Eliane TILLIEUX, Ministre de la santé, de l’action sociale et de l’égalité des chances, le projet de décret modifiant et insérant dans le Code wallon de l’Action sociale et de la Santé des dispositions relatives aux Associations de Santé Intégrée (ASI).

Plus de maisons médicales pour suivre les patients de manière globale!

Une Association de Santé Intégrée (ASI), communément appelée « maison médicale » est un centre de santé intégré et pluridisciplinaire. Il est composé au minimum de médecins généralistes, infirmiers et kinésithérapeutes. Certaines associations ont étoffé leur équipe de dentistes, psychologues, travailleurs sociaux et diététiciens. Une fonction d’accueil assure également l’écoute, répond aux demandes, gère les rendez-vous et fait le lien entre le patient et l’équipe des travailleurs en soins de santé.

L’objectif de ces maisons médicales est de pouvoir suivre le patient de manière globale et continue. Ensemble, les médecins organisent leur travail pour dispenser des soins de première ligne et ont accès au dossier médical du patient à n’importe quel moment. Leurs actions visent, d’une part, à une approche globale, intégrant soins et démarches préventives de la santé. Le travail en équipe pluridisciplinaire permet de coordonner les interventions des différents prestataires pour une meilleure qualité des soins et une plus grande efficacité.

Les maisons médicales sont très importantes : quoi de plus fondamental que la santé, condition nécessaire d’une existence épanouie ? Quoi de plus noble, dès lors, que de faciliter l’accès à la médecine et aux soins pour le plus grand nombre ? Quoi de plus innovant que de regrouper ses forces et d’œuvrer de manière concertée, coopérative et intégrée ?

Actuellement, malgré un réel besoin social et sanitaire, une part de la population ne peut être prise en charge par une maison médicale car il n’en existe pas près de son domicile ou parce que celles-ci sont déjà saturées. En effet, les 52 Associations de Santé Intégrée agréées couvrent potentiellement 5,5% de la population wallonne. Le Gouvernement wallon souhaite atteindre une couverture de 15% de la population.

Au regard de ces considérations, le Gouvernement wallon a décidé d’établir une programmation pour l’agrément des nouvelles Associations de Santé Intégrées qui souhaitent s’installer et ce, afin de les répartir sur le territoire de la manière la plus optimale pour la population, tout en limitant le coût que le soutien financier représente pour l’autorité publique, dans un contexte socio-économique de plus en plus précaire. Il est donc question de soutenir le développement du secteur et, particulièrement, dans les communes où les besoins socioéconomiques sont élevés et, également, dans les zones à faible densité de population.

Selon Eliane TILLIEUX,  » les maisons médicales représentent une des meilleures solutions à la volonté de continuité des soins. Elles permettent naturellement d’amplifier les synergies entre les médecins et d’enclencher plus de collaborations durables entre les professionnels de la santé, ce qui profite aux bénéficiaires. En outre, elles rencontrent aussi les attentes des médecins qui peuvent envisager plus sereinement la conciliation de leur activité professionnelle intense et un minimum de vie familiale.
Afin de susciter le développement d’actions communautaires en santé, il m’a semblé utile et opportun de consacrer un colloque à la thématique et de soutenir la diffusion d’un guide  méthodologique , outil précieux aux acteurs qui souhaitent innover. »

Information du Cabinet de Madame Eliane Tillieux
Ministre de la Santé, de l’Egalité des Chances et de
l’action sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*