La Fête Nationale du Québec

Le drapeau Québécois.//Eric de Wallens(c)

Chaque pays à sa fête nationale, le 21 juillet pour la Belgique, le 14 du même mois pour la France, le 4 toujours en juillet pour les Etats-Unis. Et, c’est amusant, le 1er jour du 7ème mois de l’année pour le Canada. Ce serait amusant de creuser un peu afin de savoir pourquoi le mois de juillet est si populaire. Mais ce n’est le but de ce « papier ». Au Québec, la date de ce grand jour est le 24 juin. Pourtant le Québec n’est pas un pays. Il est toujours officiellement une province du Canada. Bon et alors, c’est avant tout la fête des Québécois et ils vivent où ces gens-là ? Au Québec. C’est une nation dans une nation.

Le Parlement Canadien à Ottawa.// Eric de Wallens(c)

Mais ne faisons pas de politique, Objectifmag.be est apolitique. Voyons plutôt le côté historique. Au départ, c’était une fête païenne qui célébrait le solstice d’été par un grand feu. Pas ici, non, mais à l’autre bout du monde en Europe. N’oublions pas que le Québec est formé, en plus des autochtones d’une grande majorité d’Européen. Ils sont arrivés avec leurs festivités. La France est souvent associés à ce mouvement de foule. Et les Belges alors ?

Comédiens au Village Québécois d’Antan.//Eric de Wallens(c)

Or donc, dans ce pays voisin de ce qui n’était pas encore la Belgique, nos amis Français ont associés cette fête à Jean ayant vécu dans l’entourage de Jésus. Le même qui l’a baptisé. D’où Jean le Baptiste devenu plus tard, Saint-Jean Baptiste. Mais je ne vous apprends rien.
Près de 200 ans après l’arrivée du premier Français, en 1827, un collègue, le journaliste Ludger Duvernay achète un journal, « La Minerve » afin de le faire prospérer. Il est également le Président d’une société « Aide-toi, le ciel t’aidera » C’est important à savoir pour la suite. En effet une idée germe dans son cerveau : « Pourquoi ne pas refaire vivre la tradition de la Saint-Jean Baptiste ? » se dit-il.

Québec, capitale du Québec avec dans le fond, le St Laurent.//Eric de Wallens(c)

Ceci avec l’idée secrète de donner au Français du coin, une fête nationale. A cette époque les Anglais sont toujours très présents dans cette contrée appelée : Bas Canada. Lors de la première fête, ils ne sont pas très nombreux, juste une soixantaine de notables autour d’un banquet organisé dans le jardin d’un Avocat, John Mc Donnell. Qu’à cela ne tienne, c’est un petit succès bien relayé dans la presse de l’époque.
L’année suivante, d’autres fêtes seront organisées dans la région.

Modèle d’une plaque d’immatriculation du Québec avec sa devise: Je me souviens.//Eric de Wallens(c)

Mais tout ne se déroule pas comme prévu, la Rébellion des Patriotes couve. Nous en avons parlé précédemment dans un article. Et 1837 arrive. Arrêt total de cette célébration. Duvernay part en exil pendant cinq ans. Plus de société ni de journal jusqu’à son retour en 1842.
Reviennent avec lui « La Minerve » mais aussi et surtout la Fête Nationale qui va se développer de plus en plus pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui.

Photos et reportage : Eric de Wallens ©
Crédit illustration de la plaque d’immatriculation: Google.

Fiesta Latina, le festival muy caliente de Bruxelles!

fiestalatinaL’asbl Artdynamik organise la 13e édition de la Fiesta Latina, le dernier festival de l’été pour le plus grand plaisir des festivaliers friands d’air pur. Durant 3 jours, dans le magnifique cadre du Bois de la Cambre, la Fiesta Latina investit un des poumons verts de la capitale.

Pour la 3e année, la Fiesta Latina se tiendra le week-end du 22, 23 et 24 août 2014 à Bruxelles, dans cet écrin de verdure qu’est le Bois de la Cambre. Les organisateurs déploieront tous leurs efforts pour offrir aux festivaliers une escapade urbaine qui s’étend du carrefour des Attelages à l’avenue de la Sapinière. En pleine nature, la Fiesta Latina les plongera dans une atmosphère tropicale pour achever la saison de façon rythmée et colorée.

Cet événement, à caractère culturel, en famille ou entre amis, invite ses participants à prendre le large vers l’Amérique latine mais pas seulement ! Pour cette édition 2014, la Fiesta Latina n’aura qu’un seul objectif : partir à la découverte de l’Amérique Latine, la Jamaique, l’Afrique et la Méditerranée. Bref, des destinations tropicales et adeptes du  farniente ! Chacun pourra  « goûter » aux plaisirs exotiques, grâce à  des musiques traditionnelles et des timbales,  des concerts, des pas de salsa,  de zumba, de capoeira ou encore se perdre aux détours de mercadillos typiques.

L’événement proposera deux  espaces musicaux : le chapiteau, spécial Brésil et le kiosque du Bois de la Cambre. Ce dernier transportera les festivaliers à travers l’Amérique latine avec ses groupes folkloriques mexicains, boliviens et équatoriens. Le public pourra également découvrir des démonstrations de salsa, de zumba ou encore des initiations au Djembé et aux percussions pour les adultes et les enfants. Le chapiteau spécial Brésil, quant à lui, emportera les spectateurs en plein cœur du célèbre carnaval de Rio avec la Batucada et ses danseuses vêtues de costumes typiques. La Batuqueria et les danseurs de capoeira seront, eux aussi, présents. Le public pourra également  y découvrir une soirée Forro ou encore une soirée typiquement dédiée aux « Brazilian Tequileras ». Depuis plus de 10 ans, l’équipe met tout en œuvre pour satisfaire chaque année plus de 30.000 festivaliers et proposer à ses habitués des nouveautés. Cette année, nous aurons le grand plaisir de recevoir les Dj’s des Soirées « Rio Sensation » ou encore « Dj Like Brazil », mais également, le groupe brésilien Banda Prima, Marcus Paulo ou encore Romy e El Chireno.

Belga